Notre jardin dans le journal communal

jeudi 19 février 2015 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


(Ma première photo dans l'Explorer de Flickr. Ca aussi, ça fait plaisir)

Il y a quelques mois, je vous annonçais que ma commune nous avait contacté Fred et moi, l'été dernier, afin d'avoir notre accord pour consacrer une double page sur notre jardin. Et c'est une première. Rien que ça !

Je ne vous le cache pas que lorsqu'on nous a fait part de ce projet, on a ressenti une grande fierté. D'autant plus que nous n'avons jamais été motivés à faire parler de nous et de notre "travail" dans ce terrain qui est devenu un passionnant passe-temps. On a juste nettoyé deux terrains qui étaient à l'abandon depuis des années. On y a fait une cabane, un mini-potager, planté quelques arbustes, installé des nichoirs et un énorme abri à insectes. Mais il faut croire que le fait d'être des jeunes qui investissent de l'argent et du temps dans un jardin, ce fut vue et fort apprécié par la commune et quelques uns de ses habitants. Nous accueillons donc cette publication comme une reconnaissance et une motivation supplémentaire de vouloir faire encore mieux et plus.

Les deux adjointes qui s'occupent de ce journal sont venues dans notre jardin afin d'y faire des photos (j'ai refusé d'y apparaître) et surtout connaître son histoire. Je suis très fière que le jardin de Papa finisse en photo (même si en vrai, ce n'était qu'un simple potager avec pour unique but de manger maison). Je suis triste que Papa ne soit pas au courant de tout ça, que l'on ait réussi à faire quelque chose de beau et qu'on ait perpétué ce potager (jamais il aurait imaginé qu'un jour, je reprenne le flambeau (si on peut dire ça)).

Le journal est arrivé dans la boîte aux lettres en début du mois. On a réussi à en avoir un second exemplaire (mais promis, on ne l'a pas encadré). Les photos (la plupart étant les miennes) sont mises en valeur avec des textes fidèles à la réalité. On y parle de l'abri à insectes, de l'aventure avec Miss Pic, de notre fierté d'avoir réussi à faire pousser le saule (qui n'était qu'une simple tige de 20cm, il y a un peu plus de 2 ans) alors que tout le monde nous le déconseillait car nous ne sommes pas proche d'un point d'eau (mais ils oublient que des dizaines de sources se cachent dans les terres). Et il est précisé que nous faisons un jardin bio, sans pesticides.

Bien entendu, ça va jaser. Et on s'en fout. En fait, non. Ça nous amuse. Il y a ceux qui nous félicitent, ceux qui s'en tapent et ceux qui nous jalousent. Alors que nous n'avons jamais cherché à faire parler de nous et de notre jardin. En bien comme en mal. Ce jardin a été fait pour nous avant tout, dans nos goûts, pour le plaisir de s'en occuper et d'y passer de bons moments. Le reste étant que bénéf'/optionnel.

Je vous laisse avec la capture de cette double page, si ça vous intéresse, en cliquant dessus afin de la voir en plus grand (c'est mieux pour vos yeux). La cabane n'étant pas présente, mais vous l'avez vu souvent ici ou sur Instagram.


3 commentaires :