Quand manger de la viande devient compliqué

mardi 24 mars 2015 Ingrid | Mémorables oublis 7 Comments



Je n'ai jamais eu une grande histoire d'amour avec la viande. Pas en rapport avec les animaux mais surtout parce que je ne cours pas après le goût. Je n'aime pas le gras, le croquant, le sang, le touché de la viande crue, la texture, l'odeur de cuisson, etc... Et puis, c'est cher !

Du coup, mes repas et ce, durant de très longues années, se composaient de légumes, de féculents et parfois, d'émincés d'escalope de dinde/poulet. Lorsque je vais au restaurant, c'est toujours pâtes ou pizza ou salade ou bien le steak très cuit. Mais depuis que je suis avec Fred, j'ai redécouvert le plaisir de la viande, surtout lors de nos très nombreux barbecues.

Mon rapport avec la viande est assez bizarre puisque je m'efforce à ne pas penser à l'animal lorsque je le mange. Il ne faut pas que le morceau ressemble à une patte ou pire, une tête (comme dans mes souvenirs d'enfance où je mangeais du lapin et avoir Papa à ma gauche qui dévorait la tête de ce dernier).

Ces 4 dernières années, j'ai beaucoup mangé de viande. Saucisses, steaks, émincés. Mais depuis quelques mois, je ne sais pas ce qu'il me prend mais j'ai vraiment du mal avec la viande. Ça me dégoûte mais, là encore, pas forcément en rapport avec l'animal. Les filets de dinde aromatisés, que j'adorais, aujourd'hui, j'ai du mal à en manger. Trop salés. Les émincés de dinde/poulet, ça m’écœure presque de toucher la viande crue. Idem lorsque je dois cuire de la viande hachée pour nos rares repas mexicains. Surtout que Monsieur est très carnivore donc ça ne m'aide pas des masses...

Mais depuis le début de l'année, je me remets pas mal en question concernant mon rapport avec la viande. Parce que si je réfléchis bien, je peux largement m'en passer. Après tout, je ne l'aime pas tant que ça, on a pas les moyens de se permettre d'acheter souvent de la viande et de nos jours, on peut facilement combler la viande par des produits sains et tout aussi riches pour éviter les carences.

Et puis, il est vrai que je n'assume pas le fait d'adorer autant les animaux et d'en manger sans scrupule à côté. Je ne peux m'empêcher d'imaginer la condition de vie et de mort de cette volaille ou de ce boeuf lorsque je vois un morceau venant de l'un d'eux, dans l'assiette du voisin. Je ne peux (plus) rester insensible...

Je ne dis pas que lors d'un barbecue cette année, je ne vais pas me laisser tenter par un steack Charal, j'ai également des escalopes que je dois cuisiner en vue d'un dîner mexicain ce week-end mais inconsciemment, j'ai commencé un cheminement qui me laisse croire, penser, sentir que je me tourne vers le végétarisme. Pas à 100%, bien que ça serait chouette de le devenir un jour.

En attendant, je ne m'en porte pas plus mal...

PS : Bien entendu, au-delà du fait que j'achète des oeufs qui proviennent de poules élevées en pleine air, je pourrais aussi arrêter les laitages et le poisson pané. Mais je n'ai pas encore eu le déclic (puis merde, le fromage, c'est la vie).

7 commentaires :

  1. disons que j'ai du mal avec la viande, le jambon, les oeufs.. j'en consomme toujours mais je privilégie la qualité...pour l'instant !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi des passages avec des aliments que j'aime ou adore habituellement mais qui me répugnent certaines semaines. En ce moment c'est le fromage d'ailleurs (roquefort, bleu, chèvre, camembert) !

    J'ai essayé de faire un mois sans viande pour savoir où j'en étais avec elle (ça fait un peu vieux couple qui se sépare là !).
    Enfin bref ça a été plutôt compliqué parce qu'Alex continuait d'en manger donc si tu le fais, il faut que Fred joue le jeu aussi.

    Au final je me suis rendue compte que je pouvais vivre sans viande mais pas sans jambon blanc ! Pis j'aime quand même bien les pâtes carbo, le magret de canard et le kebab de temps en temps !

    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai commencé ce cheminement moi aussi
    Je supprime de plus en plus la viande de mes repas
    Et je ne m'en porte pas plus mal
    Et je remplace ça par d'autres choses, du coup ma santé va bien
    Je ne maigris pas pour autant (toutes ces conneries qu'on peut entendre parfois sur les gens végétariens ^^)
    Et en tout cas, j'espère un jour pouvoir le devenir totalement
    En attendant j'suis toujours fan des carpaccios en été
    Mais bon, on peut pas se transformer tout d'un coup, surtout quand on m'a habitué à manger de la viande depuis que j'ai âge de manger comme une adulte ^^
    http://mademoisellevi.com

    RépondreSupprimer
  4. tu vois, ce que tu racontes dans ton article, ça a été un peu le point de départ pour moi, quand je suis devenue végétarienne. Cette contradiction "les chiens et les chats c'est mignon j'en mange pas, par contre les poulets, les vaches, etc. on s'en fout". J'ai toujours adoré les animaux et au bout d'un moment je me suis sentie hypocrite par rapport à ça.

    Par rapport au commentaire de Melle Vi ci-dessus, c'est clair que c'est une grosse connerie le truc de maigrir parce qu'on est végétarien, ça n'a absolument pas été le cas pour moi et je vois pas pourquoi ça le serait d'ailleurs, c'est pas du tout un régime, on peut se goinfrer de brioche et de gâteaux ^^

    RépondreSupprimer
  5. J'ai la sensation moi aussi d'aller progressivement vers une nouvelle alimentation ! Depuis quelques temps, je lis beaucoup de blog "vegan", "healty", et ce sont des choses qui me parlent de plus en plus ! Comme toi, je n'ai jamais couru après la viande finalement ... à part le poulet et la charcuterie (pas toutes, ceci dit). Je ne suis pas du tout fan de viande rouge, ou alors seulement le steak haché bien cuit (en sauce bolognaise, en boulettes, en fajitas ... je me rends compte qu'on mange beaucoup de steak haché finalement, Chéri et moi !)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas végétarienne mais en définitive la viande ce n'est pas trop mon truc... Je la mange très cuite et il n'y a pas beaucoup de chose au final que j'aime bien à part le steak haché, le poulet/dinde, le jambon/lardon/un peu charcuterie et c'est tout. Quand on sait tous les morceaux qu'on peut manger, toutes les manières différentes de les faire cuir, etc, ça pèse pas lourds...

    RépondreSupprimer
  7. Je pourrais écrire le même article. Et je ne souhaite pas forcément devenir végé mais finalement, je commence à réfléchir sérieusement à mon alimentation, mon rapport vis à vis de la viande ! Je m'en passe facilement sauf du jambon...bisous

    RépondreSupprimer