Le souffle au coeur

vendredi 3 avril 2015 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


Je sais que je suis née avec un léger souffle au coeur. Rien d'handicapant donc. J'ai le souvenir également qu'après un contrôle durant mon adolescence, le cardiologue m'a dit que mon souffle au coeur était parti. A vrai dire, ça n'a rien changé à ma vie...

Je me suis mise au footing il y a 3 ans. Forcément, pour une nana pas du tout sportive (hormis de très longues promenades à une allure assez rapide en forêt avec mon chien), mes premières séances furent mémorables (crachat de poumons au bout de 400m puis de 700m). Certes, je me suis vite améliorée. Enfin, dans un sens. Puisque malgré une soixantaine de courses à mon actif, 3/4 séances par semaine, je n'arrivais pas à courir longtemps sans devoir m'arrêter.

C'est simple, j'arrive à courir le premier kilomètre et ensuite, je marche. Pour reprendre 200m plus loin et m'arrêter 300/400m après. Avant ma douleur à la hanche, qui m'a rendue convalescente durant un peu plus d'un an, j'arrivais péniblement à courir 2km sans m'arrêter. Et après, c'était "je marche/je cours" tous les 300m.

Et depuis que j'ai repris en octobre dernier (avec une pause en décembre/janvier), je refais la même. Et ce n'est vraiment pas plaisant/motivant. Je souhaite courir sans devoir m'arrêter tout le temps. Pourtant, je ne cours pas vite, à mon rythme puisque Monsieur m'accompagne et que j'arrive à lui parler (parfois, un peu essoufflée, certes).

Je ne sais pas si c'est mon souffle au coeur qui serait revenu (ça revient d'ailleurs ?) ou bien que je cours vite (je traîne des pieds) mais je me suis enfin décidée à me prendre un cardiofréquencemètre (ce n'est pas comme si ça faisait 3 ans que j'en voulais un). Car autant j'arrive à tenir sur un vélo (22km/h) autant dans la course à pied, c'est du grand n'importe quoi.

Mon choix s'est tourné vers une montre GPS. Qui allie le footing et le vélo d'appartement (d'ailleurs, avec les derniers jours pluvieux qu'on se coltine, je fais plus de vélo que de course à pied). Il me fallait donc une montre capable de calculer la distance et la vitesse sur mon vélo d'apart'. Et la seule que j'ai trouvé est la montre multisport de chez Tomtom à... 300€ ! Même si je les avais, ça fait un peu mal quand même (oui, il existe des montres moins chères qui offrent cette option mais lorsque tu réunis les accessoires, ça te revient au même prix en fin de compte).

J'ai donc fait un trait sur l'option vélo d'apart' (tant pis, je noterai mes évolutions, indiquées par mon compteur vélo, manuellement dans un fichier Excel). Et mon choix s'est tourné vers Polar avec sa montre M400. Je gagne 130€, c'est déjà pas mal mais encore trop cher pour que je puisse me le permettre. Je vise les soldes d'été, sait-on jamais...

Montre assez complète, design, qui fait tracker, je peux donc la garder continuellement au poignet (ça tombe bien, je cherchais une montre en début d'année). Elle évalue également notre sommeil (je connais déjà les résultats), elle est précise, une bonne autonomie. Et surtout, elle a quand même des retours assez positifs d'après les nombreux tests que j'ai trouvé sur le net.

Mais pour en revenir à mes séances de footing, je suis tellement démotivée de ne pas arriver à améliorer mes distances sans devoir m'arrêter tous les 300m que j'ai décidé de ne pas attendre les soldes. Je me suis donc commandée la ceinture Bluetooth (qui peut se vendre avec la montre). Cette ceinture est actuellement à 52 au lieu de 70€ sur Amazon. Je la reçois la semaine prochaine.

C'est une bonne alternative à la montre. Ca se peut, peut-être que je ne trouverai pas d'utilité à cette dernière. Les applications qui prennent en charge la ceinture Bluetooth sont nombreuses. Pour iPhone comme pour Androïd. Et là encore, les avis positifs l'emportent tant au niveau de la connexion, de la précision et du choix d'applications.

Je reviendrais vers vous d'ici quelques semaines afin de vous raconter mon expérience. J'espère que cette ceinture va vraiment m'aider à améliorer mes performances car courir à l'aveuglette et pédaler dans le vide, ça ne m'aide vraiment pas. Ainsi, je pourrais réellement me faire une idée de la forme physique que je traîne depuis des années et que je dois certainement corriger pour de meilleures conditions (la principale étant de maigrir tout en m'affinant par le muscle).

2 commentaires :

  1. ça semble un bon moyen pour définir les mauvais automatismes qu'on peut avoir et ensuite les corriger comme tu dis. (pour le souffle au coeur, je ne suis pas du tout experte, mais quand c'est diagnostiqué chez un bébé, il me semble que très souvent ça s'arrange durant l'enfance ( vers 5 ou 6 ans), si une fois ado le cardiologue t'as dit que c'était parti, ça devrait être bon de ce côté là ;) )

    RépondreSupprimer
  2. Lina : Je suis quasi sûre qu'on ne le rattrape pas le souffle au coeur (la fille qui a la flemme de chercher sur Google). Et j'ai hâte de recevoir ma ceinture demain ! Je suis allée courir hier et tout en courant, j'ai évalué mon rythme cardiaque en posant mon doigt sur le viseur photo. Quelle belle connerie : il me donnait 78 pulsations ! Mon coeur, je le sens quand même battre plus vite qu'au repos ^^"

    RépondreSupprimer