Vivre dans une petite ville

vendredi 24 avril 2015 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


J'habite dans un village de moins de 1000 habitants, collé à une ville 5 fois plus grosse.

Je ne vis pas dans la cambrousse comme a pu le croire ma Best la première fois qu'elle venait ici. Non, il y a bien plus d'habitants que de vaches (et on a même la 3G, 'ttention).

Autant je ne me vois plus revivre dans une grande ville (bien que Paris est un coup de cœur à chaque fois que j'y retourne (trop rarement à mon goût)) autant vivre loin des grandes villes peut être parfois chiant. Les inconvénients sont plus nombreux que les avantages. Les rues animées à pas d'heure me manquent. Pouvoir me rendre dans l'épicerie du coin à 23h pour me dépanner. Aller à un point de vente plutôt que de passer par Internet. Avoir le choix sur plusieurs films si une envie de cinéma me botte, pouvoir me faire livrer à manger (autre que les camions de surgelés Thiriet/Bofrost) etc...

01. Tu t'ennuies en hiver et les dimanches. Le cinéma ici ne propose qu'un seul film par semaine. Et c'est séance le vendredi et samedi soir. Film qui est déjà sorti bien longtemps dans les autres grandes salles. Compter une heure de route pour aller dans un duplex par exemple.
02. Tu connais les moindres recoins de la ville. En même temps, ça fait 20 ans que j'y vis. Donc question découverte, c'est mort depuis bien longtemps.
03. Et si on allait boire un verre ? C'est simple, y a soit un PMU soit le café de la gare ou de la place du marché. Et ce ne sont pas des cafés fort accueillants/ à touristes. Tu vois les mêmes têtes qui squattent les comptoirs quotidiennement (et pas forcément pou un café ou une limonade).
04. Question restaurant, tu fais vite le tour également. Pizzeria et kebab en majorité face à un resto de cuisine française. Et franchement, je n'en peux plus de ce manque d'originalité. Y a qu'à voir le succès que rencontre le camion chinois sur la place du marché et ceux qui vont souvent dans les villes d'à côté pour ce genre de cuisine !
05. Les magasins ferment à 19h. Ville morte à partir de là. Et c'est pire en été ! Pourtant, je vis dans une ville qui fabrique le cristal (oui, le prestigieux, celui dont le musée se trouve place des États Unis dans le 16ème si vous vous tout savoir). Eh bien t'enlèves l'usine, la ville devient fantôme. Il n'y a rien d'attractif. Les magasins peinent à durer. De vêtements ? Y en a un pour personnes âgées. De chaussures ? Idem... Par contre, les agences immobilières, y en a au taquet !
06. La ville possède un joli parc et une roseraie que les communes voisines envient. Mais lorsque tu y habites, le parc, tu le connais par cœur. Tu croises les mêmes têtes. T'as même pas envie de t'asseoir sur un banc pour profiter du beau temps et lire un bon livre tellement la routine de voir les mêmes choses te pèse.
07. Question alimentation, c'est pas mieux. Y a des produits que tu peines à trouver. Ou bien avec un train de retard. Les produits bio ? Faut que je fasse 40 bornes pour pouvoir me trouver de l'huile de coco ou des semences kokopelli. Idem pour les soins capillaires. A moins de commander, faut que je fasse 30/45km. OK, ce n'est rien du tout. Mais on ne va jamais dans les grandes villes. On a un supermarché à 300m alors on se contente du "sur place".
08. Les légumes ? Les coopératives sont loin également. Y en a pas ici. Nous sommes entourés de fermes qui ne proposent rien à la vente (ah si, à 15 bornes, t'auras du munster, le même qui est vendu au supermarché). C'est assez frustrant moi qui adorerais manger local, direct du producteur.
09. Pendant la période de chasse, tu es coincé à la maison. Car les activités sont limitées aux alentours. Dans une grande ville, tu as facile à trouver un musée, une expo, un spectacle, un ciné, un café d'ouverts.
10. Si je n'ai pas envie de cuisiner un soir, je n'ai pas beaucoup de choix qui se proposent à moi. Les livraisons à domicile n'existent pas. Pour ce qui est d'emporter, seule une pizzeria le propose.
11. Tout le monde se connait. Les informations circulent vite, les rumeurs également.
12. Il n'y a qu'un seul hôtel et un gîte. Sinon, faut aller à côté.
13. On tire un trait sur Starbucks, Apple, Lush et Cie.
14. Etc...

Bon, y a quand même des avantages de vivre dans une petite ville, loin des pots d'échappements, des bouchons, des gueules de 5 culs. Par exemple :

01. On connait le facteur. Il ne nous fait pas faux bond en collant des avis de passage dans la boîte aux lettres. Si on n'est pas là, il va même planquer le colis pour nous éviter de nous rendre au bureau de Poste le lendemain.
02. Les lieux administratifs sont agréables. Pas de file d'attente, pas de ticket à prendre comme chez le boucher. Aux impôts la dernière fois, j'étais toute seule. Lorsque je me rends à la Sécu, si j'attends 3min, c'est le maximum (pour un seul guichet qui plus est). Idem à la Poste où t'es reçue très rapidement, comme à la banque.
03. Tu obtiens rapidement un RDV chez ton médecin/dentiste. Et si tu dois en changer, ça se fait sans problème.
04. Pas besoin de partir en week-end ou te coltiner le parc municipal pour profiter de la nature. Tu as largement le choix ! Par ici, par exemple, je suis entourée de montagnes vosgiennes, de champs, d'un grand lac et de plaines.
05. Pas de bousculade sur le quai de la gare

4 commentaires :

  1. Aha, je suis du coin! Je te comprend!
    Bon, j'ai de la chance mais la ville 20 fois plus grosse (ça fait 10 000 habitants hein ^^) à côté de mon village a un vrai cinéma, une piscine, 50 agences immobilières et plusieurs bars/cafés (bon, sauf les soirs de semaine, à part peut être en été) et surtout, la gare SNCF est bien desservie et on a des coopératives pour les légumes (à 30 bornes mais on a l'habitude) (de toute façon on a un jardin et on cultive ça nous même ^^)
    Apple et Lush, les plus près doivent être à Strasbourg ? Quant à Starbucks, je me demande si c'est pas Paris ... (en fait j'avais jamais foutu les pieds dans un Starbucks avant de débarquer à Tokyo le mois dernier ...)

    Bref, ce que j'ai trouvé le plus dur/chiant dans mon ex-petite ville ce sont
    1) les ragots
    2) le boulot
    3) le dimanche. Y a tellement rien le dimanche c'était trop dur

    Bref, courage, ta ville est jolie au moins et ça pourrait être pire (comme habiter dans une autre ville pas loin qui commence et finit par les mêmes lettres que la tienne et qui a un château médiéval et ... c'est tout ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Le point sur les bars m'a bien fait rire ! Parole d'une ex-habituée du café de la Gare de mon ancien village ;)
    A bientôt, les Décalées

    RépondreSupprimer
  3. perso, je suis dans un petit village où il y a juste un bureau de poste, un petit commerce de proximité/pharmacie, une station service et une église. Ah et un resto qui n'est ouvert que l'été. La ville la + proche, environ 8000 habitants, est à 30km, et c'est vraiment très limité là-bas aussi. En fait, la "vraie" ville est à 1h de route, autant dire que je n'y vais pas tous les jours. Autant j'adore être en cambrousse pour plein de raisons, autant l'éloignement me pèse et socialement c'est pas l'éclate.

    RépondreSupprimer
  4. je suis toujours un peu tiraillée par rapport a ca. C'est un peu le reve de la petite vie tranquille ala campagne, mais je ne crois pas que je suis faite pour ca!

    RépondreSupprimer