900m² supplémentaires

dimanche 17 mai 2015 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments



Je me rends compte que je parle souvent du second terrain que nous avons acquis l'automne dernier mais je n'ai jamais fait les présentations. J'attendais que tout soit bien fleuri en vue de faire des photos pour illustrer cet article. Mais vu les grosses pluies que l'on a eu ces dernières semaines, pas mal de fleurs l'ont mal vécu. Fort heureusement, les archives me sauvent pour alimenter cet article.

Nous sommes déjà propriétaires de deux terrains (celui de Papa et l'autre de la commune) que nous avons clôturé en un seul. Il fait 620m². Nous cultivons seulement sur 80m². Le reste étant du verger et du loisir. Et de l'autre côté de la ruelle se trouve le second terrain, celui d'un ami (collègue de mon père et père d'un ami d'enfance de Fred). Bref, nous nous connaissons depuis de très nombreuses années et depuis que nous sommes voisins de jardin, ça nous a rapproché.

Cet ami a hérité ce jardin de son père, décédé. Bichonné au taquet, il a une valeur sentimentale inestimable. Il était le plus beau de tous les jardins jusqu'à ce qu'on le détrône (ah ah). L'été dernier, il a déménagé. Et il était hors de question qu'il se sépare de son jardin. Mais faire le trajet quotidiennement juste pour arroser, ça serait ingérable. C'est alors qu'il nous a proposé de récupérer son terrain.

On a mis 2 jours pour nous décider. De la folie pure car ce n'était vraiment pas raisonnable mais l'occasion était si belle... Nous voilà donc avec 900m² de terrain supplémentaires. L'accord étant qu'il a gardé un double des clés car nous ne voulons pas le priver de ce bien sentimental qui lui est cher. Il vient donc à sa guise (rarement) et il m'arrive encore de l'appeler pour savoir si je peux faire telle ou telle chose.

C'est quelque peu bizarre de s'approprier un terrain qui marque tant la personne. Car on n'ose pas le modifier, par respect. Pourtant, j'ai carte blanche vu que j'en suis propriétaire (bon, sur le papier, c'est Fred mais c'est tout comme) mais je ne me vois pas effacer les traces d'un père qui y a mis tout son temps libre dans ce terrain. D'autant plus que son fils s'en sépare par manque de temps mais ravi que ce soit nous qui le récupérions.

J'ai quand même fait pas mal de petits changements. Je continue l'allée de pierres plates. Je désherbe. Je sème des fleurs. Le carré de potager accueillera des légumes qui traînent longtemps en terre et qui demandent peu de travail (courges, poireaux, oignons (les pommes de terre sont chez mes beaux-parents car il n'y a aucun doryphore)). Je me retrouve avec une culture d'asperges (rien à voir avec celles en verrine !) et un pied de rhubarbe qui donne à foison.

J'ai taillé au pied, ce noisetier tortueux qui est si magnifique en hiver mais si triste une fois feuillu. Et j'ai récupéré des fleurs qui ont poussé en dehors de leur endroit, dans mon jardin (lupin, corbeille d'argent, delphinium, muguet, cognassier rouge, iriséphémère de Virginiegéranium sauvage, lys, sedum spectabile). Et j'ai des boutures de lilas et de clématite à faire prochainement. On ne touche pas aux arbres fruitiers (bien que ça ne soit pas notre délire) afin que notre ami puisse profiter de son ex-terrain.

Seul regret ? Que nos jardins soient séparés par le chemin communal. Un pont ou un tunnel ne sont, bien entendus, pas envisageables mais l'idée était quelque peu trop chouette à imaginer :p

Heureusement que le temps libre nous permet de nous occuper de tant de mètres carrés. Il nous aurait été impossible si nous travaillions tous les deux (ou tout du moins, Fred à temps plein, lui qui est le bricoleur de nous deux et donc, le plus important).

J'ai déjà en projet de construire un 3ème abri à insectes (faut déjà que je termine celui que j'offre à la commune et je me demande si le beauf ne passera pas commande, d'autant plus que je dois également agrandir celui de mes beaux-parents). Rafistoler les nichoirs et mangeoires qui ont pas mal de vécu. Me voilà également en quête d'informations sur la taille des arbres fruitiers (j'y connais rien du tout !) et également sur les fleurs dont les différentes variétés doivent avoisiner la vingtaine (oui, ça fait beaucoup à connaitre pour une petit nombre). J'ai appris récemment que ce magnifique petite arbuste violet est un rhododendron nain. En tout cas, il est devenu vite moche dès les premières pluies... Je ne sais toujours pas quelle est cette fleur bizarre que j'ai découvert. J'ai des cocottes à récupérer pour les abris à insectes et une troche de coeurs de Marie à récupérer. Sans oublier les lilas que nous allons essayer de greffer en plus des boutures.

Et on a une cabane ! Elle servira surtout d'entrepôt afin que la nôtre devienne une vraie cabane de loisirs et de pique-nique. Pouvoir nous asseoir sur le canapé sans avoir pour voisin, la tronçonneuse.

Bref, on s'y sent bien. C'est notre second petit paradis. A défaut de mettre l'argent dans une maison ou des vacances dans le Sud, on a préféré le mettre dans ce terrain et on ne le regrette absolument pas. Merci Christian ! Et Fuck à ceux (surtout lui) qui sont jaloux et nous le font bien payer...

0 mémorables oublis :