Mon élevage de coccinelles

lundi 25 mai 2015 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


Pour les fêtes de fin d'année, mon magasin de bricolage, se situant à 300m de chez moi, m'a offert un kit d'élevage de coccinelles. Je fus enchantée par cette nouvelle expérience qui s'offrait à moi.

La petite bête du bon Dieu ne fait de mal à personne. Elle est l'ami des jardiniers en mangeant les pucerons des plants potagers comme fruitiers. Dès l'enfance, nous nous amusons à compter leur âge en fonction du nombre de points qui figurent sur leurs ailes. Un mythe qui s'effondre car bien entendu, cela n'a rien à voir avec l'âge de ce petit insecte aux couleurs variées.

Chaque année, nous avons droit à deux phénomènes à la maison. Le premier est un nuage de coccinelles qui se dépose sur les façades des maisons. Le crépi jaune clair se tâche de minuscules points rouges. C'est vraiment très joli à voir mais il faut par contre fermer toutes les portes et les fenêtres si on ne veut pas se retrouver avec plein de coccinelles à l'intérieur. Le second phénomène, c'est leur hibernation qui se fait toujours dans le coin droit du plafond des toilettes. Une masse rouge s'y forme et y reste durant des semaines. Dès que l'hiver part, les coccinelles se dispersent à la recherche du monde extérieur. J'ai réussi à faire arrêter ma belle-mère de les aspirer. Car les coccinelles ne dérangent pas et ne salissent pas le mur. Et surtout, je me fous que ce soit des coccinelles venues de Chine qui tuent les européennes. Ça reste des coccinelles. Ça reste des animaux. Et on ne doit pas aller à l'encontre de la nature.

Bref, j'ai donc reçu une boîte cartonnée pour débuter mon élevage de coccinelles. Son contenu est le suivant :

- Une boîte en plastique transparente avec couvercle
- Une loupe
- Un pinceau
- Des autocollants
- Une cuillère
- Un manuel explicatif
- Une feuille blanche avec des pré-pliures pour en faire un accordéon
- Un poster pour suivre l'évolution des coccinelles

Il faut donc renvoyer la carte postale, située sur l'emballage, ou bien aller sur le site, y entrer le code d'achat afin de faire la demande pour recevoir les larves. Je les ai d'abord contacté par mail afin de savoir quelle était la meilleure période pour les recevoir afin qu'au moment de les relâcher, ça ne fasse pas tôt pour elles. Il faut attendre la fin des gelées (mi-mai par ici avec les Saintes Glaces).

J'ai donc reçu les larves à la mi-avril, dans une petite boîte cartonnée avec, à l'intérieur, une fiole de nourriture et les larves. Les oeufs ayant déjà éclos, j'avais plein de petits points noirs qui se promenaient. Comme des puces. Il est dit sur cette boîte qu'il y a entre 50 et 100 oeufs. Il suffit de déposer ces 2 bandelettes (faisant chacune la taille de la moitié d'un timbre) où sont collés les oeufs, sur les arbres où il y a des pucerons. J'aurais pu utiliser la facilité mais je disais adieu à mon expérience d'élevage maison. J'ai donc sorti mon manuel explicatif qui était dans la boîte d'origine.

Il ne faut pas oublier que j'ai 33 ans et que ces kits d'élevages sont destinés aux enfants. Mais, tout de même, y a des choses qui sont quelque peu inutiles. Il faut déposer la feuille blanche pliée en accordéon dans le fond de la boîte et y déposer les larves à l'aide du pinceau. Chose que j'ai faite mais dès le 3ème jour, je ne comprenais pas à quoi ça servait. Ils disent que c'est pour suivre l'évolution des petites bêtes. Mais à quoi sert cet accordéon puisque ça se promène dans tous les sens ? J'ai donc tout enlevé et j'ai déposé le tout dans une boîte rectangulaire. De cette façon, aucune larve ne serait privée de nourriture si elle s'était retrouvée sous la feuille.

Concernant la nourriture, il faut que je disperse une petite cuillère de poudre dans la boîte et ce, tous les deux jours. La cuillère, même sans être remplie, et en les nourrissant tous les trois jours, j'ai beaucoup peiné à tenir jusqu'au bout. Sachant que sur la fin, la poudre devenait pâteuse...

Je me suis quelque peu inquiétée quant à l'avenir de mes larves car elles paraissaient affaiblies voire peut-être à l'agonie. Est-ce que je les ai mal nourris ? Y a-t-il quelque chose que j'ai fait de travers ? Ces questions ont duré deux jours durant lesquels mes larves étaient recroquevillées sur elles-mêmes. Le manuel ne précise pas que ce comportement est normal. C'est Marie, une lectrice, qui m'a envoyé un lien qui m'a de suite rassurée : mes larves étaient entrain de passer au stade suivant. D'ailleurs, le lendemain au réveil, j'ai pu constater qu'une d'elle était en boule et avait blanchi.

Oui, ce ne sont que des larves mais je suis à chaque fois embêtée d'être responsable de la mort éventuelle d'une bestiole qui n'a pas demandé à se retrouver dans une boîte.

Cette transformation dure quelques jours durant lesquels il faut arrêter de les nourrir et ne surtout pas les toucher. Ca a duré une bonne dizaines de jours jusqu'à ce qu'une larve finisse par rougir et s'approcher de l'apparence finale d'une coccinelle. Puis, une seconde. Puis... Bah plus rien à vrai dire.

La première coccinelle était minuscule et ses ailes ne se fermaient pas. Idem ensuite avec la seconde. Le reste des larves (14 !) étaient toujours dans leur phase de transformation. Mais comme il est dit qu'il ne faut rien faire ni toucher, j'ai écouté... Jusqu'à ce que je me rende à l'évidence : j'ai récolté un cimetière plutôt qu'un élevage. Mes deux petites rescapées ont fini par mourir sans avoir pu refermer leurs ailes.

Je fus triste mais surtout énervée. Ce kit est vraiment un beau gâchis ! Car je n'ai jamais été friande de ces kits d'élevage et ça a bien conforté ma position depuis.

De 100 larves maximum, je me suis retrouvée avec 14 larves. Sur les 14 larves, seulement 2 sont arrivés à 90% de leur transformation finale. Les 10% restants les ont tué...

Et je ne vous parle même pas des tarifs de ces kits ! Comptez une vingtaine d'euros, minimum !

Je n'ai malheureusement pas trouvé de témoignages sur ces kits. Mais il est clair que je ne les recommande pas. Car bien qu'ils soient destinés aux enfants, ça ne reste pas une expérience naturelle. Rien de tel que de la vivre dans la nature. Mon saule pleureur est actuellement envahi de larves (j'en ai déposé quelques unes sur mon hibiscus noir de pucerons) et ça me fait bien plus plaisir de les voir cavaler sur les feuilles, se nourrir de pucerons que de se retrouver enfermées dans une boîte à manger de la poudre de je ne sais quoi. D'autant plus que ces larves sont énormes comparées à celles que j'ai reçu.

Bref, ce kit est une bien jolie preuve qu'il ne faut pas s'immiscer dans la nature. Faut la laisser vivre. Je regrette amèrement de ne pas avoir installé ces bandelettes directement dans les arbres. Si j'avais su... Mais je n'aurais pas vécu cette expérience, je n'aurais justement jamais su que ces kits ne sont vraiment pas recommandables...

Voici l'évolution en photos :



01. Le 13/04, arrivée des larves que je mets aussitôt dans la boîte. Elles ressemblent à des puces endormies
02. Le 15/04, elles ont déjà bien grandi.
03. Le 17/04, elles se promènent et vite !
04. Le 28/04, bientôt deux semaines que je les ai. Elles ont pris du poids et commencent à s'éclaircir. C'est à cette période que je me suis inquiétée de leur comportement agonisant.
05. Le 10/05, elles sont dans leur phase de nymphose. Il faut arrêter de les nourrir et ne surtout pas les toucher.
06. Le 17/05, plus aucune vie dans la boîte. L'évolution est différente d'une larve à l'autre. Seules deux larves sont arrivées au stade rouge à points noirs mais elles ont fini par mourir, les ailes déployées.

2 commentaires :

  1. Tu dis que tu te moques du fait que les coccinelles asiatiques tues les européennes... malheureusement c'est bien là ce genre de situation qui favorise la prolifération de cette espèce invasive, car TOUTES les coccinelles vendues aux jardiniers proviennent d'Asie. Et c'est une catastrophe écologique. Et ça n'est pas DU TOUT "la nature" ; c'est une déformation induite par l'homme qui joue aux apprentis sorciers partout où il passe. Crée des déséquilibres, et en introduisant d'autres espèces pour rééquilibrer, crée de nouveaux problèmes.
    En ce moment tous les châtaigniers d'Europe sont atteints d'une malade asiatique et sont sur la décadence. Les oliviers sont attaqués par une bactérie si virulente que l'on craint la disparition de l'espèce dans le monde entier et on est en train de créer une "barrière" en Italie sur plusieurs kilomètres pour tenter de retenir la propagation. Toutes ces maladies, ces dégénérescences sont dues à des actes non réfléchis. Les coccinelles asiatiques en font partie. Et si on consomme et laisse faire dans l'indifférence, rien ne changera. C'est à chacun de nous de prendre nos responsabilités. Pourquoi acheter des coccinelles venus d'ailleurs quand on peut observer les larves directement dans son jardin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rectification : je n'ai pas acheté ce kit. Il m'a été offert. J'ai testé et je suis très déçue du résultat. Ensuite, je connais parfaitement les soucis liés à certains insectes venus des pays d'Asie. Je m'en fous dans le sens que ça reste des animaux et que je ne vais pas les tuer. Et avant de me faire la morale, il faudrait plutôt s'en prendre aux pays européens qui restent passifs face à l'ampleur du problème/dégât. Des coccinelles asiatiques sur mon hibiscus, je m'en fiche. Ça m'arrange. Après oui, il est vrai que pour les producteurs et pour l'avenir de notre jolie coccinelle européenne, c'est problématique. Mais je n'en suis pas responsable.

      Supprimer