Sirop de sapin

mardi 5 mai 2015 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


Cette année, j'ai décidé de faire mes propres sirops. Mais pas ceux aux fruits que l'on boit tout au long de la journée. Je suis une très grande buveuse d'eau et ça ne changera pas de si tôt. Non, je veux parler des sirops qui ont des vertus. Mon ancien voisin fait du bouillon blanc et lorsque tu as mal à la gorge, c'est radical ! Et super bon (d'ailleurs, je viens de replanter des bouillons blancs au jardin dans le projet d'en faire du sirop).

En attendant, j'ai décidé de faire un sirop de jeunes pousses de sapin. Ce dernier ayant les mêmes vertus que celui au bouillon blanc : contre la toux et la bronchite. Alors, pourquoi ne pas essayer ? Toutefois, j'ai trouvé deux contre-indications : que vous soyez allergique au sapin ou asthmatique. Là, malheureusement, passez votre chemin...

A l'heure où je rédige cet article, il est encore temps de faire ce sirop mais dépêchez-vous car les pousses commencent à grandir et s'ouvrir. Sinon, il faudra attendre l'année prochaine.

C'est alors qu'un après-midi, j'ai embauché Monsieur et nous sommes allés en forêt. Il ne fut pas facile de trouver les meilleures pousses pour confectionner ce sirop mais nous n'avons pas eu de mal à rentrer avec un bocal d'un litre rempli aux trois quarts. Je précise que nous ne faisons aucun mal aux sapins. Cela n'affecte pas leur croissance et leur santé. D'autant plus que nous cueillions les pousses par-ci par-là sans vider le sapin.

Je me suis de suite lancée dans la préparation, recette que j'ai réalisé à l'identique via le blog de Lili Muguette. D'ailleurs, je vous invite à le découvrir (ou bien au moins son Instagram). Ca sent bon la nature et l'amour des animaux à plein nez !

Bref, revenons à cette recette qui est des plus simples. Elle se fait fin avril. J'ai même lu que l'on pouvait congeler les pousses de sapin. A retenir si cette recette me satisfait amplement (ça, je le saurai qu'en hiver si j'ai un mal de gorge à soigner).

01. Cueillez de jeunes pousses de sapin que vous aurez trouvé loin des pesticides et pots d'échappement.
02. Versez votre récolte dans un grand faitout.
03. Recouvrez d'eau, mettez le couvercle et faites chauffer.
04. Portez à ébullition puis faites mijoter durant une heure.
05. Coupez ensuite le gaz et laissez infuser durant 24h tout en laissant le couvercle.
06. Le lendemain, récupérez le jus en passant le tout au chinois. J'ai repassé une seconde fois dans un linge propre pour être certaine d'avoir ôté toutes les impuretés.
07. Pressez le plus possible la purée de bourgeons pour en extraire les saveurs.
08. Pesez le jus et remettez-le à chauffer en y versant le poids obtenu, en sucre blanc.
09. Laissez mijoter jusqu'à ce que le sirop prenne des couleurs et s'épaississe
10. Versez sans plus attendre dans des bouteilles en verre qui se ferment hermétiquement que vous aurez préalablement stérilisées (j'ai pris des bouteilles de limonade Lorina).
11. Conservez le sirop à la cave (ou tout autre endroit sec, frais et à l'abri de la lumière). Dès ouverture, mettre au frais.

VERDICT : Simple et rapide à faire. La récolte se fait en une bonne demie-heure si vous vous y mettez à deux ou que vous souhaitez en faire qu'une bouteille. J'ai goûté avant d'embouteiller et le sirop est très bon mais malheureusement, très sucré. C'est ce qu'il faut pour conserver (je n'avais pas d'acide citrique sous la main). Je ne saurai qu'en hiver si ce sirop est utile contre les maux de gorge. C'est un sirop qui peut parfaitement se boire en temps normal. Parait qu'il est très rafraîchissant mais avec la météo qu'on se coltine depuis quelques jours, j'avoue ne pas pouvoir tester... Et pour l'année prochaine, j'essayerai de remplacer le sucre par du miel de sapin, histoire d'accentuer le parfum.

2 commentaires :

  1. Dommage que je fasse de l'asthme parce qu'un sirop efficace sur tout ce qui est bronchite and co ce serait le top !

    RépondreSupprimer
  2. Jamais entendu parle de ca mais a tester en effet! Merci pour la recette

    RépondreSupprimer