En arrière

jeudi 30 juillet 2015 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments


En refaisant le design de mon blog, j'ai été prise de nostalgie et je me suis retrouvée à relire mon blog depuis le début de sa création. J'ai souri, j'ai fait les gros yeux, je me suis questionnée, j'ai été effarée par ce que j'ai pu écrire/penser à l'époque, j'ai rigolé de certaines conneries, repensé à des personnes qui ont compté et dont certaines me manquent aujourd'hui. J'ai aussi versé quelques larmes, éviter de lire des sujets qui sont encore sensibles aujourd'hui car le but de cette relecture n'était pas de me miner le moral. Tout un mélange de sentiments qui fait qu'aujourd'hui, je ne regrette quasiment rien. Si c'était à refaire, je ne changerais que très peu de choses dans le contenu de mes écrits. Bien entendu, je reverrais mon opinion concernant ma mère et son fils. Quelle naïveté avais-je encore à ce moment-là ! Comme espérer un jour réussir à leur dire que je les aime. Comme quoi, il y a des choses dans la vie que tu penses indestructibles, impossibles. Et pourtant... J'ai relu les textes concernant mon Papa. Il me manque. Ces mots que je mettais par écrit mais que je n'aurai jamais su ni pu lui dire. J'ai survolé les passages où je parlais de mes animaux, surtout de mon chien qui me manque vraiment beaucoup. J'étais très axée sur la musique et cette dernière me manque aussi. Je ne l'écoute plus. Elle est sortie de ma vie du jour au lendemain. Comme un pansement qui se décolle au contact de l'eau. Comme une goutte de pluie qui s'efface au contact du sol chaud (putain, c'est beau c'que j'dis là). J'ai souri face au discours que j'avais sur le célibat. Bien que ma dernière relation fut chaotique (moralement comme physiquement) et que j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre, je n'ai gardé aucune animosité envers les hommes. J'avais simplement fait le choix de me recentrer sur moi-même, de ne penser qu'à moi. Et j'étais heureuse, seule ! Mais certains ne le voyaient pas de cette manière. Bon, je vous avoue qu'aujourd'hui, cette période de célibat ne me manque pas, bien entendu. Six années se sont écoulées depuis mon premier article. J'ai mûrie, j'ai changé, ma vision de la vie, de la famille, du couple et de l'amitié, également. Certains articles ne me correspondent plus aujourd'hui mais c'est ce qui fait la richesse d'une vie, d'une personne. Je ne modifierai rien, ne supprimerai rien. Car ça reste moi.

0 mémorables oublis :