Des rencontres

jeudi 17 septembre 2015 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


J'ai tellement eu de malchances dans mes dernières rencontres que maintenant que je fais la connaissance de nouvelles personnes, un couple en l'occurrence, c'est la paranoïa assurée.

Je ne peux m'empêcher de me répéter 50 000 dans ma tête : qu'est-ce qu'ils vont me faire ?

Je cherche le coup fourré. Du coup, je ne sais pas savourer le moment présent que ce couple m'offre. Ainsi qu'à Fred...

Depuis quelques semaines, nous nous sommes rapprochés d'un couple d'une cinquantaine d'années, que nous connaissons depuis des années. Un parenté lointain de mon côté. Nous nous contentions d'un bonjour lorsqu'on se croisait. Puis, le jardin a fait qu'il y a eu du troc de graines. Puis de légumes. Pour finir par un petit apéro dînatoire.

J'ai adoré cette soirée. Moi qui ne fréquente absolument personne. J'ai adoré cette soirée car j'ai vraiment passé un agréable moment, comme je n'en avais pas passé depuis fort longtemps. J'ai découvert de chouettes personnes. On a parlé de tout et de rien. J'ai oublié mon quotidien monotone. Ça nous a fait beaucoup de bien à Fred et moi.

Puis, la paranoïa est vite revenue le lendemain. Non pas que je m'enflamme ou que je mette tout le monde dans le même sac mais à force d'accumuler les déceptions, je ne peux m'empêcher de chercher la petite bête.

Et puis, on a renouvelé l'apéro. Les bonjours qui s'éternisent. Les sourires polis qui deviennent amicaux.

Je regrette de ne pas pouvoir les inviter en retour. Mais ils ne nous en tiennent pas rigueur. Nous ne venons pas non plus les mains vides.

Ses personnes sont tellement simples et souriantes.

Contagieux.

Parfois, je me dis qu'ils ont pitié de nous. Ou qu'ils se sentent redevables. Mais s'ils étaient tout simplement naturels et de bons sentiments ?

Je le pense. Le souhaite. Un peu de couleurs qui transpercent le nuage gris qui me poursuit depuis quelques mois. Je veux y croire...

3 commentaires :

  1. Bah oui... Laisse-toi porter !!! Pourquoi laisser tes mauvaises expériences gâcher ce qui est beau et bon... Et heureusement y'en a dans la vie !... Et heureusement, la roue finit par tourner !!! Enjoy !... ;-) Mymy & Co.

    RépondreSupprimer
  2. Il faut vivre comme si le passé ne t'appartenait pas (d'ailleurs il ne t'appartient plus techniquement).

    RépondreSupprimer
  3. Mymy : Elle est rouillée ma roue :p

    Fanny : Je le fuis ce passé mais parfois, je ne cours pas assez vite...

    RépondreSupprimer