La fille et les compliments

mercredi 14 octobre 2015 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments



Je n'arriverai jamais à m'y faire un jour aux compliments. Je n'arrive déjà pas à m'en faire moi-même alors quand ça vient des autres, je reste butée sur le fait que c'est gentil mais pas forcément sincère.

Faut dire que je n'ai pas grandi avec des parents qui montraient leurs sentiments. Papa était très renfermé. Quant à ma génitrice, elle savait faire les reproches mais jamais les compliments. A moi en tout cas. M'enfin, lorsque je l'entendais me dire sèchement "T'aurais pu te maquiller" (pour aller en courses (parfois, j'avais la flemme)), ça veut tout dire.

Je ne me suis jamais aimée et ce, pour diverses raisons. Et on ne m'a jamais aidée à changer. A me trouver bien. Dans ma tête. Devant le miroir. J'aimerais tant pouvoir m'aimer, être consciente de ce que je vaux, arrêter de me sous-estimer. Et parfois même, me détester.

Bon ok. Détester est un mot un peu fort. Je ne me sens pas horrible non plus. Mais, je trouve toujours quelque chose à redire. Je fais partie des "jamais contentes". Pourtant, il y a pas mal de choses qui devraient me faire tilter. J'ai un homme. Rien que ça, je devrais prendre conscience que je suis jolie (enfin, à l'époque où l'on s'est rencontrés, j'entends). Mais vous savez ce qu'on dit : l'amour rend aveugle (heureusement qu'il ne me lit pas sinon j'aurais droit à une pitchenette comme à chaque fois que je sors cette phrase. D'ailleurs, je la dis de moins en moins vu qu'il me complimente de moins en moins, fatigué de voir que je reste campée sur mes positions malgré l'amour qui se dégage de ses yeux, sa bouche, ses mains).

Bref, je ne sais pas si un jour j'arriverai à apprivoiser les compliments. Autant j'arrive à les faire aux autres, autant les recevoir, j'te raconte pas comme ça coince. Et ce n'est pas qu'au niveau physique. C'est dans beaucoup de choses et je trouverai toujours à redire (j'ai ce don incroyable d'irriter mes proches avec ça).

Mais tu vois, ne pas m'aimer, ça m'apporte quelques petits regrets... Je suis très souvenirs, très photo. Et si je te disais que sur mes 4 années de couple, je dois avoir seulement une dizaine de photos avec Monsieur ? J'adorerais qu'on fasse les cons dans un photomaton, comme des ado prépubères qui vivent leur premier flirt (ah, l'insouciance...). Mais même en faisant volontairement les grimaces, j'adhère pas à ma tronche.

On ne parlera pas de la carte d'identité où l'on t'oblige à tirer une tronche de quinze culs et qu'on t'oblige à la garder sur toi durant 15 ans...

Mais là où j'ai un problème avec les compliments, c'est que je suis plus touchée par les étrangers qui me les font que par les proches. On est d'accord que ça devrait être le contraire, non ? Bah pas chez moi. Car là encore, comme toujours, je me dis que les proches le font par gentillesse. Tandis que les étrangers, je ne vois pas ce qu'ils y gagnent en me disant un truc sympa.

Tordue la fille.

Donc pour ceux et celles qui me suivent sur IG, je vous dis merci pour vos petits mots. Ça fait plaisir même si je ne les comprends pas... Et si vous saviez comme j'aimerais tant avoir conscience de vos paroles me qualifiant...

0 mémorables oublis :