Savourer l'automne à sa juste valeur

vendredi 16 octobre 2015 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments


Je n'aime pas l'automne. Je l'ai encore dit il n'y a pas si longtemps. C'est signe d'hiver, de journée courte, de pluie et surtout de froid. Je m'ennuie durant ces moments-là. Et pourtant, j'ai l'impression que cette année, je découvre l'automne. Je découvre pour la première fois ses si jolis et nombreux côtés. L'automne, ce sont des couleurs magnifiques. Je ne cesserai jamais de m'émerveiller devant la beauté des arbres et leurs couleurs tels des iguanes qui changent de tons au gré des humeurs. L'automne, en dehors de la chasse, c'est aller se promener en forêt à la recherche de gourmandises. Des châtaignes, des champignons, des noisettes, des noix. Sans oublier les légumes d'hiver qui traînent encore au potager. Les courges et les poireaux. L'automne, c'est aussi le plaisir de retrouver les oiseaux de nos jardins. Les mésanges qui se chamaillent sur les boules de graisse et parfois, un rouge-gorge (paupiette pour les intimes) qui vient chiper quelques graines. C'est également la période du changement horaire. Et même si je suis contre cette institution, je ne crache pas sur l'heure de sommeil supplémentaire. Certes, elle ne sera pas d'une grande utilité dans mes soucis de sommeil mais c'est toujours mieux que de perdre une heure. L'automne, c'est des ciels bleus et des grands soleils sans beaucoup de chaleur. J'aime ces journées comme telles. C'est aussi la nostalgie de l'été et de ses journées longues mais c'est également signe de petits plaisirs sucrés et chauds. Ces petits préparatifs pour rentrer doucement en hiver. Je ne parlerai même pas du plaisir de profiter de la présence de mon chat auprès de moi lors de ces journées qui vont devenir de plus en plus froides et humides puisque, par tous les temps, il est fourré dehors. Petit point positif tout de même : il va retrouver ses bonnes grosses joues toutes bouffies...

Je n'oublie pas pour autant les inconvénients de l'automne mais pour une fois, cette année, j'apprends à savourer ses jolis côtés. Et finalement, lorsqu'on y réfléchit bien, ils sont nombreux.

PS : Clin d'oeil à la copine Manuela qui a écrit le même article et le même jour (décidément, on les accumule les points communs ^^)

0 mémorables oublis :