Ma 151ème reprise du footing

mardi 1 décembre 2015 Ingrid | Mémorables oublis 5 Comments


Si seulement ça pouvait être la bonne parce bon, j'en ai un peu marre de l'annoncer pour la énième fois que j'ai repris le footing... Mais là, dans un élan d'optimisme, j'ai envie d'y croire, scrogneugneu ! Car ce n'est pas toujours par manque de motivation que j'ai arrêté la course à pied.


Mes motivations //

2012 et 18kg en trop sur la balance (se mettre en couple, ça a ses inconvénients), il me fallait un sport extérieur, pas cher et pas contraignant pour maigrir et donc être mieux dans mon corps mais aussi dans ma tête. J'ai donc jeté mon dévolu sur le footing. Mais pour ceux et celles qui me découvrent, il faut savoir que je n'ai jamais été sportive. Faut dire que mon obsédé de prof de sport du collège était plus motivé à mater les filles et à papoter avec le gardien du complexe que de nous parler sport et nous initier. Puis au lycée, je dois bien l'avouer mais courir sur un stade, ça me pompait. Tourner en rond, être dégueulasse de sueur jusqu'à la fin de la journée, non merci. Bref, je ne comptais pas sur le sport pour augmenter ma moyenne générale...


Ma première séance //

Je me souviendrai toujours de ma toute première séance de running (je ne sais jamais comment appeler ce sport : course à pied, footing ou running). Bref, ma première séance fut une énorme claque. Je n'ai jamais fumé et j'avais juste une quinzaine de kilos à perdre. J'ai été une très grande marcheuse les années précédentes. Je pensais donc commencer avec un petit plus... J'ai tenu 400m. La honte à 30 ans n'empêche... Je vous laisse peindre un joli tableau de ma personne. Pour cela, je vous file quelques indices : rouge écarlate, trempée de sueur, les poumons à la traîne derrière moi, la queue de cheval qui revient de guerre, les jambes lourdes comme 100 vaches et ma dignité qui prenait un aller simple pour les îles Baléares. Malgré tout, j'ai voulu tenter une seconde séance où là, j'ai tenu 300m de plus. C'est alors que j'ai pris conscience que je pouvais y arriver avec un peu de persévérance et de la patience.


Mes débuts //

Question tenue, j'avais un pantalon de cycliste et un haut à manches longues ainsi qu'une vieille brassière. Quant aux chaussures, c'était celles que j'utilisais pour me promener donc pas forcément adéquates pour la course à pied et avec des semelles déjà bien usées (mais 2 mois plus tard, je refaisais ma garde-robes : une vraie brassière et une vraie paire de chaussures de courses adaptées à mon type de foulées. Bonheur). Je me tenais à 4 séances par semaine. Repos le mercredi et le week-end. J'ai, petit à petit, augmenté la distance mais je n'ai jamais réussi à courir 2km sans m'arrêter. Je courais vite alors que j'avais l'impression de trottiner... J'alternais course et marche tout en augmentant mon parcours car je me fixais le défi de rentrer avec 5km de course. Mais, je dois bien avouer que la frustration était bien présente du fait de ne pas arriver à courir, au bout de 8 mois, cinq malheureux kilomètres sans devoir m'arrêter.


Ma première blessure //

Et c'est au bout de ces 8 mois justement, que je me suis blessée. J'ai voulu accélérer la cadence sur les derniers 300m. Une gêne à la hanche mais j'ai continué parce que le lendemain, c'était repos. Sauf que ce lendemain s'est transformé en un peu plus d'un an puisque je me suis fait une tendinite à la hanche. You-pi. Là aussi, je dois bien l'avouer, j'ai un peu bâclé ma convalescence car je ne faisais pas grand chose pour réparer ma hanche rapidement. Si ça doit de nouveau m'arriver, et c'est un conseil que je ne donne pas uniquement à moi-même mais aussi à toute personne souhaitant courir : prenez votre mal en patience. J'aurais été moins butée, ma convalescence aurait tenu un bon mois. Au lieu de ça, mes efforts durant ces 8 mois se sont envolés pour laisser place au gras, aux kilos, aux centimètres.


Ma première reprise //

Elle s'est donc faite en février 2015. Et je fus soulagée de découvrir que je n'avais pas tout perdu puisque je n'ai pas eu à subir une seconde fois les fameux 400m de la honte. Par contre, cette reprise fut de courte durée puisque ayant un peu forcé, ma hanche avait tendance à refaire des siennes et mon souffle s'emballait pour un rien. J'ai donc décidé, 3 mois plus tard, de faire place à la marche. Mais le coeur n'y était pas. Marcher seule, sans témoin ni personne, que les pas qui résonnent, toussa toussa...


Mon nouvel équipement //

Cet été, j'ai profité d'une offre Internet pour m'acheter une montre cardio avec la ceinture (la Polar M400 dont je suis très satisfaite). J'en avais marre de courir dans le vent. Je voulais me faire une idée de mon rythme cardiaque et de me caler au mieux dans ma zone de confort. Et le résultat fut sans appel : je courais trop vite alors que j'étais certaine de piétiner. Je vous conseille grandement de vous prendre au moins une ceinture pour mieux gérer vos foulées mais surtout, votre souffle. Ca vous évitera de faire n'importe quoi ce qui entraînerait une démotivation. Ce fut longtemps mon cas, courir sans réussir à tenir 2km au bout de quelques mois. Grâce à ma montre, je gère mieux mes séances et je peux enfin espérer à une réelle évolution au fil des semaines.


Ma seconde reprise //

J'ai laissé passer l'été et ses journées caniculaires pour reprendre le footing début novembre. C'est la période où je suis le plus motivée car l'approche des fêtes me fait peur (foie gras, pain d'épices, escargots, vin chaud, etc...). Bref, j'essaye de limiter les dégâts. Les débuts furent moyens moralement car je traîne toujours cette peur de réveiller ma tendinite à la hanche. Je l'ai tellement mal vécu (moralement comme physiquement) que je n'ai pas envie de le revivre une seconde fois. C'est alors que j'ai repris molo molo. Cette fois-ci, je piétine et pour de vrai. Même si mon rythme cardiaque est élevé sur la fin, la chose la plus importante que je retiens c'est que j'arrive à courir plus longtemps. En ce moment, je tourne autour de 5km pour 45min. Sur ces 5 km, je m'arrête 3 fois maximum. Et quand on sait qu'au début, je m'arrêtais tous les 200/300m pour la même distance parcourue, je me félicite.


Mon ressenti //

Je n'ai repris que depuis un mois mais si je globalise depuis 2012, je peux dire que j'aime la course à pied surtout depuis que j'ai un cardio-fréquencemètre qui me guide durant mes séances. Je ne cours plus dans le vent et c'est une réelle bonne chose pour la débutante que je suis. Mon objectif premier, vous l'aurez sans doute compris, c'est maigrir. Tout en alliant running et alimentation saine, j'ai pu perdre 5/6kg mais également quelques centimètres. J'étais donc moins lourde mais également moins flasque. Sur le moral, ça joue beaucoup. En bien ! Ce n'est pas une connerie lorsqu'on dit que le sport procure une sensation de bien-être et de satisfaction. Lorsque je cours, je suis bien. Lorsque je finis ma course, je suis satisfaite de mes résultats. Le soir, je suis contente d'avoir bougé et lors de mes jours de repos, je serais presque dégoûtée de ne pas aller courir mais ces jours de repos sont très important pour notre corps. J'ai une meilleure fatigue même si je dors toujours aussi mal mais c'est une fatigue justifiée.


La suite //
Courir. J'aimerais vraiment en faire une passion. Je cours uniquement pour moi, pour maigrir, m'affiner et être bien dans ma tête. J'ai cet optimisme de croire que cette reprise, sauf convalescence, est la bonne. Autant au début, je m'y suis mise les yeux fermés autant maintenant, j'ai mis les chances de mon côté. J'ai appris à écouter mon corps : à la moindre gêne, je m'arrête quitte même à ne pas courir le lendemain. J'ai une montre cardio qui m'a beaucoup appris sur mon coeur et ma façon de courir et rien que ça, ça joue sur le long terme. Donc oui, j'ai repris depuis un mois mais ce mois écoulé a été bien plus bénéfique que les mois précédents. Je cours mieux, ce qui m'apporte moins de frustration. Je ne suis qu'une simple débutante mais j'espère arriver à devenir une amatrice. Trois ans pour apprivoiser ce sport qui me convient bien. J'ai longtemps râlé sur ma blessure et mon souffle mais je devais d'abord apprendre de mes erreurs. C'est réparé aujourd'hui... Je ne me lance aucun objectif particulier. Simplement courir de manière régulière, réduire mes temps de marche en augmentant mes distances de courses. Je ne vise pas les kilos ni les centimètres en moins même si c'est la raison principale de ma motivation. Non, le seul objectif que je me lance pour le premier semestre 2016, c'est réussir à aller courir seule et fêter mon premier 5km sans aucun arrêt.

Et vous ?!

5 commentaires :

  1. Ca m'a l'air bien parti pour durer cette fois-ci !!!
    Moi c'est pareil autant j'adore le sport depuis toujours autant le running je n'ai jamais aimé. J'ai appris à l'aimer il y a bientôt deux ans j'étais régulière (plus ou moins haha) mais je suis partie 9 mois en Australie pour un road trip (oui c'était une bonne excuse). Je me suis inscrite à la parisienne pour reprendre à mon retour ce que j'ai fait puis j'ai de nouveau arrêté par manque de conviction. Aller peut être en 2016 ;p

    RépondreSupprimer
  2. c'était très chouette de voir ton évolution!
    Allez cette fois-ci c'est la bonne j'en suis sûre!
    De mon côté je suis aussi un peu à l'arrêt ces derniers temps j'enchaine les petites blessures et c'est bien casse pied! J'aime tellement courir que ça devient frustrant de ne pas pouvoir , puis d'aller mieux et d'être à nouveau blessée...bref team en carton!
    Mais pour autant je fais d'autres sports pour ne pas perdre le rythme je trouve que ça aide à rester motivée et se sentir en forme!
    Bonne continuation :)

    RépondreSupprimer
  3. JEUNES ET SPORTIFS // Je t'avoue que Monsieur ne serait pas là, j'aurais arrêté depuis bien longtemps ! Pourtant moi qui suis solitaire, ça devrait me plaire... Allez, après ces repas de fête, ta balance te motivera à nouveau :p

    ELISE // Jamais je n'aurais pensé qu'un jour, je sois frustrée de ne pas aller courir. Je sais donc ce que tu ressens... Quand le coeur y est mais pas le corps... J'avais remplacé le running par du vélo d'apart durant mon année de convalescence mais j'ai vite arrêté. Ce n'était pas du tout la même sensation...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis de tout cœur avec toi pour que cette fois soit la bonne :)

    RépondreSupprimer
  5. Trop chouette ton article, ça a été vraiment cool de lire ton parcours. Moi en ce moment j'ai pour objectif un 10km alors que je n'ai commencé qu'en septembre. Je remarque qu'on évolue vite en running, ou course à pied, ou footing ^^
    À bientôt, bauteen.fr

    RépondreSupprimer