France sibérienne

mardi 17 janvier 2017 Ingrid | Mémorables oublis 8 Comments


Ils me font doucement sourire avec leurs alertes météo et pénurie d'électricité. Chaque année, on y a droit. Au moindre petit flocon qui tombe, un reportage dans les JT. Puis alors, s'il y a deux centimètres de neige qui tiennent au sol, on a droit à des alertes météo et des reportages à n'en plus finir.

J'ai des souvenirs d'enfance où lorsque mes parents m'emmenaient à l'école, Papa devait déblayer pour pouvoir ouvrir la porte de garage et sortir la voiture tellement la neige était tombée durant la nuit. Et je n'habitais pas dans les hauteurs.

Au fil des années et avec le réchauffement climatique, il neige de moins en moins. Les hivers sont de plus en plus doux. Et pourtant, on s'alarme de plus en plus au fil des ans.

Lorsque j'écoute la météo, je m'attends à me réveiller le lendemain avec 20/30cm de neige. Au final, 5cm étant le maximum. Je n'ai vraiment aucun souvenir de ce genre de point météo et de reportage exclusif il y a 25/30 ans. Parce qu'à cette époque, c'était normal et ça ne méritait pas tant de tapage médiatique. Il n'y a qu'à parler avec les anciens. Ils sont morts de rire à les écouter. Cinq centimètres de neige et le pays est paralysé. Et aussitôt qu'on passe en dessous du zéro degré, c'est la Sibérie.

Attention, c'est une nana très frileuse qui déteste l'hiver qui vous écrit tout ça. Ne venez pas croire que j'adore cette saison et que je passe mes vacances sur les pistes de ski. Rien de tout ça ! Au contraire, vivement le printemps et les températures qui remontent. Je m'adapte en attendant. Comme ce fut toujours le cas il y a des années auparavant.

Les gens chignotent dès qu'il fait -0. Les villes sont paralysées dès que des flocons atteignent le sol. Arrêtez de dramatiser pour un rien. Habillez-vous plutôt que de vous promener à poil en augmentant le chauffage. Soyez plus vigilants au volant plutôt que de rouler comme des inconscients (quand je vois ce que me raconte Fred lorsqu'il va ou rentre de son boulot, j'ai peur pour lui). Vous verrez, ça ira mieux.

Quant au gouvernement, occupez-vous de ceux qui n'ont pas de toit et donc, pas de chauffage. Tous les ans, c'est la même rengaine et tous les ans, rien est fait.

Quant aux médias, arrêtez vos conneries, sérieux. Plutôt que de vous rendre chez des gens bien lotis pour savoir comment ils gèrent cette vague de froid (pull en laine, chauffage au bois, soupe de légumes, le truc dont on se fout royalement tellement c'est logique), montrez plutôt l'envers du décor en parlant des sans-abris, des associations qui se démènent à l'ombre de vos caméras pour subvenir à ces pauvres personnes, alertez le gouvernement avec ce genre de reportages. N'attendez pas pour en parler après, lorsqu'il sera trop tard. Ce sont elles les victimes directes de cette vague de froid exceptionnelle qui paralyse la France (mon Dieu, j'en ai des frissons).

8 commentaires :

  1. ahah je me souviens de mon arrivée à Montréal et des canadiens qui se moquaient justement de ça... comme ils ont raison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce qu'a vécu une nana qui a débarqué là-bas. On est la risée :p

      Supprimer
  2. Moi je râle car ça me fai peur de conduire dans ces conditions même si ici les routes sont très bien préparées. Et même si la neige c'est magnifique, j'ai hâte d'être au printemps...

    Quant aux sans abris, je crois que les gens les oublient été comme hiver. Mais ça serait bien effectivement que les médias et autorités compétentes s'en préoccupent davantage lors de ces vagues de froid. Ils préfèrent s'occuper d'autres cas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins qu'ils en parlent... Bon, depuis la publication de ce billet, les JT s'y sont un peu mis. Il était temps !

      Supprimer
  3. Je te suis sur beaucoup de points.
    Dès qu'il y a un cm de neige chez les franciliens ou que la France se retrouve entièrement sous les températures négatives, c'est la catastrophe lol.
    Dans le nord-est, on a l'habitude de ce genre de temps. Et puis, on a un vrai hiver avec de la neige et du froid. Ça rééquilibre les saisons car ces dernières années, elles étaient plus que fantaisistes...

    Pour les sans abris, c'est le même constat chaque année. On s'en préoccupe quand il fait grand froid. Le reste du temps, nos chers politiciens préfèrent ne pas y penser...

    RépondreSupprimer
  4. Comme je partage ce coup de gueule...

    Mais rappelons-nous que des associations sont encore là pour ne pas fermer les yeux sur le monde qui nous entoure. Je me souviens également d'un reportage passé en début de semaine à propos d'un particulier qui a mis des appartements chauffés avec lit, couverture, café à dispositions de sans-abris de sa ville (Reims, me semble-t-il.)
    Il faut se rappeler que nous, petits citoyens lambda, pouvons aussi tenter de faire quelque chose. Sur le long terme, sur l'instant seulement, au moins un tout petit signe de solidarité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais justement, dans cet article, je dénonce les médias qui ne mettent pas dans la lumière ces gens qui s'occupent des démunis. Ces associations existent, elles travaillant dur mais on n'en parle pas. C'est ça qui est regrettable...

      Supprimer