Avoir un chat, c'est...

lundi 20 mars 2017 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


Pour ceux qui ne me connaissaient pas avant que je reprenne mon blog, sachez que je vis chez mes beaux-parents avec leur fils. Nous avons notre propre chambre en bas. Cette pièce est donc le lieu où l'on passe le plus clair de notre temps. Il y a la télé, le PC et on y dîne. Nous avons instauré cette petite règle afin que l'on se retrouve tous les deux (autre qu'au lit ^^). Au bout de quelques années, on a réussi à s'organiser.

Et puis Iago, notre premier chat, a débarqué dans nos vies. Depuis 6 mois, nous a rejoint Chips. Ce sont nos chats. Nous subvenons à leurs besoins alimentaires comme médicaux. Il n'est donc pas envisageable qu'ils fassent leur vie à l'étage avec les beaux-parents (et leur Minette). Bien sûr, ils y vont sans problème mais ils ne doivent pas prendre l'habitude d'y manger et surtout, dormir. Ce sont nos chats avant d'être ceux de la maison.

Bref, il fallait que je précise tout ça pour que vous compreniez qu'avoir deux chats (un adulte et un junior), avantage comme inconvénient, c'est :

- devoir supporter la litière (on ne pensait pas avoir un second chat, on a donc jeté la caisse fermée que Fred avait construit pour Iago).

- séparer les gamelles de croquettes. Pour chaton au sol et pour adulte près de la télé. Inutile de préciser que maintenant que Chips peut grimper, ils s'échangent les gamelles (même d'eau alors qu'elles sont lavées et remplies en même temps)

- tirer un trait sur une chambre propre (un chat ne sait pas s'essuyer les pattes. Lorsqu'il rentre et ce, peu importe la météo, tu as droit aux pattes mouillées, boueuses, sableuses. Que ce soit sur le lit comme au sol, comme sur les commodes). J'avais installé un paillasson mais ils s'en servent pour faire leurs griffes.

- subir leurs prises de tête (au bout de 6 mois, la cohabitation ne se fait toujours pas)

- attacher ses cheveux si on ne veut pas que son chat se prenne pour Tarzan. Mais c'est si rigolo cette grosse ficelle qui bouge dans le dos.

- nettoyer au quotidien, si ce n'est plusieurs fois par jour, les traces de museau et de pattes sur la fenêtre.

- ne pas laisser le moindre papier/crayon traîner, ce qui pourrait provoquer de longues minutes de jeu, toujours en pleine nuit bizarrement.

- même en étant régulièrement coiffés, avoir toujours à portée de mains, un gant en caoutchouc pour retirer les poils sur les habits et la literie.

- leur apprendre à rester assis près de nous et sans pleurer, lorsqu'on cuisine/dîne.

- avoir un tiroir rempli de friandises et de soins qui leur sont exclusivement destinés

- s'endormir à deux dans le lit et s'y réveiller à quatre

- prendre le temps de jouer avec eux. Comme les gosses, il faut savoir s'occuper d'eux. Il ne suffit pas de leur donner une boule de papier d'aluminium pour qu'ils s'occupent et qu'on puisse continuer nos activités d'adultes/d'humains.

Mais c'est surtout, les aimer très fort malgré les pattes dans la figure lorsqu'on dort, malgré le parquet qui en voit de toutes les couleurs plusieurs fois par jour, malgré les poils sur l'oreiller, malgré le petit papier qu'il a réussi à trouver je ne sais où en plein milieu de la nuit, malgré ses pets dans notre figure.

Bien entendu, j'aurais aimé lister des choses toutes mignonnes comme les voir dormir l'un contre l'autre, se faire mutuellement la toilette, jouer ou encore, se faire des bisous d'esquimau comme sur cette photo prise sur We heart it. Mais je vais me contenter de ce qu'ils nous apportent. C'est déjà pas mal ;)

3 commentaires :

  1. en tous les cas, tu n'oublies pas l'humour...

    RépondreSupprimer
  2. Ah, les chats, tout un poème ^^
    Mention spéciale pour "les longues minutes de jeu en pleine nuit"

    RépondreSupprimer
  3. Hi hi ! Ayant un chat, je reconnais bien des choses...
    Le mien, me réveille au petit matin, à coup de "frotte tête" afin que je me lève pour lui remplir la gamelle de boulettes et lui ouvrir la porte pour qu'il aille se promener. Et curieusement, c'est toujours chez moi qu'il vient lol.

    Caresses à tes poilus, bonne journée.

    RépondreSupprimer