Les enterrements

jeudi 23 mars 2017 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments


J'ai perdu mon grand-père à l'âge de 10 ans (j'en ai aujourd'hui 35). Je n'avais aucun lien de sang (j'avais mes deux grands-pères). C'était un homme célibataire sans enfant, ami de ma grand-mère maternelle qui vivait dans une très grande maison scindée en deux. J'ai vécu mes 8 premières années dans l'autre partie. Il considérait mes parents comme les enfants qu'il n'a jamais eu et j'étais donc sa première et seule petite fille adorée... Je le savais très malade. Il est resté longtemps en soins palliatifs avant de partir. Je ne suis jamais allée le voir. Mes parents souhaitaient me protéger. J'ai su qu'il est mort lorsque ma mère a répondu à l'appel téléphonique peu de temps avant de repartir au travail. Elle pleurait et pour la première fois, je voyais du rouge dans les yeux de mon père. Ils venaient de perdre leur papa de coeur...

L'enterrement se faisait un samedi (ou vendredi ?). Là encore, pour me préserver, ils m'ont déposé chez une copine pour faire l'exposé pour l'école.

Je n'ai pas le souvenir de larmes, de souffrance (je me souviens avoir tendu la lettre à la maîtresse où ma mère la prévenait que je ne serai peut-être pas très attentive en classe durant quelques jours). Ce n'est que 3/4 ans après que je me suis sentie très lâche de ne pas avoir dit au revoir à mon Tonton (on m'a habituée à l'appeler ainsi pour le différencier de mes grands-pères de sang). J'ai très mal vécu cette période. J'en ai un peu voulu à mes parents de m'avoir mise à l'écart bien que j'ai vite compris que c'était pour mon bien. Mais avec le recul, c'est dur d'accepter que je "jouais" avec une copine pendant qu'on enterrait mon Tonton...

Je passe souvent devant le cimetière mais je ne vais jamais le voir. Je n'ai pas besoin d'un arrêt devant sa tombe pour penser à lui... Par contre, je suis déjà allée trois fois sur celle de mon grand-père paternel. N'ayant pas assisté à son enterrement, je me suis fait le devoir de lui dire au revoir, seule, sans hypocrites avec moi. J'ai trouvé sa tombe, je me suis excusée de mon absence, je lui ai expliqué pourquoi. Je ne crois pas à l'au-delà mais en faisant cette démarche, j'espère qu'il m'a comprise et qu'il m'a pardonnée comme je me suis pardonnée à moi-même...

Je n'ai aucun problème avec la mort. De toute façon, on y passe tous, tôt ou tard. Mais assister à un enterrement, je n'y arrive pas. Voir un corps froid et sans vie dans une boîte en bois, c'est très macabre pour moi. L'enterrement de la grand-mère de mon homme avec qui je n'avais aucune affinité (car je ne l'ai vu que 3 fois en 5 ans et elle n'avait aucune conversation) fut un test. Même sans affection pour la personne décédée, je n'ai pas apprécié cette expérience. De plus, c'est leur offrir un privilège que je n'ai pas su/pu faire avec mon Tonton. Assister à un enterrement alors que je ne l'ai pas fait pour lui, c'est, à mes yeux, lui manquer de respect mais surtout, c'est comme si les autres étaient plus importants que lui. Alors que, non. Définitivement non.

0 mémorables oublis :