J'aurais voulu être...

lundi 10 avril 2017 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


Dans le journal à compléter "Cinq ans de réflexions", en date du 1er février, on me demandait qui j'aurais aimé être. Si je dis tout mon contraire, je ne pense pas exagérer.

Comme vous le savez, j'ai beaucoup de mal à m'aimer. Si je me retrouve une qualité, elle sera vite oubliée ou balayée par un défaut. Que cela touche le physique ou le caractère.

J'aimerais tant être quelqu'un de forte. Certains me disent que je le suis mais ce n'est pas vrai. Je ne sais pas me relever. Mon passé me suit et au fil des événements, je m'enfonce un peu plus. J'ai toujours été celle qui donnait le bâton pour se faire taper. Je ne sais pas me battre. J'encaisse. Et ça s'accumule...

Qu'est-ce que je déteste d'être aussi fataliste !

Et ça va de pair avec le manque cruel de confiance en moi. Je ne sais pas ce que je vaux réellement puisque je me sous-estime. On dit croire en moi mais n'est-ce pas par amour et amitié, par politesse que l'on me dit ça ? Je pense que si...

J'aurais également aimé avoir l'esprit de famille. Mais lorsque tu nais dans une famille où règne l'hypocrisie, c'est compliqué...

Ne pas savoir faire quelque chose de mes mains, c'est un grand regret. Certes, il n'est jamais trop tard mais quoi ? Je ne sais pas dessiner, ni coudre, ni peindre, ni jouer d'un instrument. J'aurais aimé apprendre enfant. Donc oui, on va me dire que je fais de la photo, du jardinage mais il n'y a rien d'artistique, d'inné là-dedans. Je me débrouille, comme tout le monde.

Ma sensibilité est un défaut comme une qualité mais j'aimerais pouvoir mieux la gérer. Je suis une éponge à émotions qu'il n'est pas toujours facile à contrôler. Je suis vite affectée parfois pour des conneries. Un commentaire négatif d'une personne inconnue sur une photo Instagram, justifiée ou non, ça va me travailler. Car même si je ne suis pas en tort, je vais me remettre en question et comme je n'ai aucune confiance en moi, mon esprit arrive toujours par me rejeter la faute.

Bien entendu, j'aurais aimé être jolie (de mes propres yeux) ainsi que dans celui des autres. Être en harmonie avec mon corps. Pas forcément mince mais être heureuse dedans. D'avoir fait de belles études, celles que j'aurais choisies. Et être un peu plus chanceuse de manière générale. Non pas que je sois à plaindre, que je porte tous les malheurs du monde. Je ne pense absolument rien de tout ça mais des choses font que parfois, j'ai l'impression qu'on ne me fiche pas la paix...

Alors oui, dans tout ce que j'ai dit, je peux changer. Surtout sur l'absence de fibre artistique mais en aurais-je les capacités ?

Eh oui, on en revient toujours à ce manque de confiance. Le problème de tout.

L'histoire de ma vie.

2 commentaires :

  1. Tu sais, pour les choses artistiques, rien n'est inné en vrai : il suffit d'apprendre :D et de prendre le temps :D

    Pour le reste, je ne peux qu'acquiescer, parce que je suis pareille !

    RépondreSupprimer
  2. C'est fou comme je me reconnais dans tes mots.
    Surtout pour cette absence de talent artistique (parce que les bonhommes bâtons ça compte pas) et cette sensibilité exacerbée...

    RépondreSupprimer