La photo et moi

mercredi 10 mai 2017 Ingrid | Mémorables oublis 6 Comments


J'ai commencé l'année avec une grosse remise en question sur la place que j'avais ou non dans la photographie. Même là, en l'écrivant, j'ai l'impression d'une imposture tellement je ne me sens pas photographe. En même temps, c'est vrai : je ne le suis pas de manière professionnelle. Mais qu'en est-il niveau amateur ?

Comme Bibi a eu la bonne idée de fermer son blog durant toute l'année 2016, un petit topo pour les nouveaux lecteurs s'impose pour mieux comprendre la chose :

Il faut savoir que la photo dans la famille, ce n'était vraiment pas ça. Ma mère a rempli l'album de ma naissance jusqu'à mes 6/8 ans, sans aucune technique. Elle en a fait de même pour son fils et puis, basta. Si j'ai eu un appareil jetable pour immortaliser une sortie scolaire, c'était déjà bien. Il a fallu attendre l'arrivée des téléphones mobiles avec la fonction photo pour que je m'y mette. C'était au début des années 2000. Dis-toi, le mioche, que lorsque tu critiques la qualité pourrave de tes photos sur iPhone, Samsung et Compagnie à presque 1000€ la bête, imagine comment c'était à l'époque des dinosaures. La photo était VRAIMENT moche !

Il a fallu attendre 2006/2007 pour que je découvre la "vraie" photo avec le Canon 350D, qui était un vrai bijou à ce moment-là. Je l'avais durant 24h. J'ai mitraillé mes chats n'importe comment mais ça a suffit pour qu'au premier "Clic !", le coup de coeur apparaisse.

Deux ans après, j'achetais mon propre boîtier. Là encore, photos de mes bêtes principalement. Je n'ai jamais cherché à aller plus loin. Mon but était d'immortaliser mes bestioles. Je faisais du pur Instagram avec du pur matos. Super... Et il y a trois ans, je me suis dit : "Ingrid, t'as un bon boîtier, tu as 3 objectifs sympa mais tu fais toujours la même chose, tu n'as jamais évolué". Parce que je me plaisais dans cette routine. Je ne cherchais pas à faire mieux ni autre chose parce que, comme toujours, je m'en sens incapable (le zéro confiance, c'est vraiment la merde).

Je me suis donc procurée le livre qui m'aiderait à mieux utiliser la bête. Sauf que le bouquin, 30/40€, je l'ai feuilleté puis rangé sans plus jamais le ressortir. Car j'ai appris une chose : rien ne vaut la pratique ! T'as beau apprendre le livre par coeur, si tu ne fais pas tes propres photos/réglages, ça ne sert à rien. Je me suis donc un peu bougé le popotin pour sortir de ma zone de confort.

C'est pile le moment où j'ai eu une rentrée d'argent qui m'a permis de renouveler mon matériel. J'ai choisi du bon sans tomber dans l'excessif. Même si mon porte-monnaie a un peu tiré la tronche, le 7DMkII m'a été d'une grande aide. J'ai réellement vu mon amélioration tant au moment de la prise de vue que dans le résultat. Fière que j'étais !

J'ai commencé à diversifier mon style. Des chats et chien, je suis passée aux oiseaux, aux paysages, aux insectes. Il a donc fallu que je m'adapte à de nouveaux réglages que je n'utilisais pas forcément avant. Preuve donc que le livre, c'est bien joli mais si tu ne mets pas en pratique, si tu n'insistes pas, ça ne mènera à rien.

Alors oui, j'ai évolué. Oui, je fais de plus jolies photos. Oui j'en fais au-delà de mes chats. Oui mes photos sont appréciées sur Instagram et Flickr. Mais après ? C'est bien beau de faire et proposer de jolies photos mais est-ce que ça fait de moi une photographe ? La réponse est clairement NON. Je ne le suis pas. Je ne me sens pas comme telle. Je fais de la photo car j'aime ça. Je ne parle pas de passion, peut-être parce que je me freine par manque cruel de confiance en moi.

Et puis je ne me sens pas du tout légitime dans ce domaine parce qu'en plus de ça, je n'ai pas les diplômes. J'en ai tellement entendu parler enfant, sur le fait qu'ils étaient importants/utiles que du coup, ça ne me sort pas de la tête "Je n'ai pas de diplôme en photographie, je ne peux donc pas me sentir photographe". Je sais, c'est totalement con. L’autodidaxie existe. D'ailleurs, je l'avais en infographie mais lors de mes quelques entretiens dans ce domaine, on exigeait une école et/ou un diplôme. Voilà entre autre pourquoi je ne me sens pas légitime dans la photo sans ces bagages. Et encore...

Et puis, histoire d'enfoncer un peu plus le couteau, une rencontre en automne dernier, m'a refroidi dans cet univers photographique. L'homme s'est révélé. Le photographe encore plus. Au-delà de la grosse déception amicale, il y a surtout eu ce côté hautain du photographe qui m'a pas mal blessée. Moi qui ne me sentais déjà pas à l'aise dans la photographie, je peux vous dire que là, le doute n'était plus permis ! Cette expérience m'aura laissée durant quelques mois des séquelles sur ma place dans la photo. Pendant des mois, je me voyais comme une incapable, que mes photos étaient d'une banalité sans valeur, sans technique, sans bon goût (oui, je vais toujours très loin dans mon auto-critique). C'est pour ça que je n'ai sorti mon boîtier que trois fois depuis le début de l'année. Il traînait dans l'armoire, ça m'embêtait. J'en avais perdu l'envie mais surtout, un sens. Je me suis dit que ça ne menait à rien, que l'iPhone suffisait, que je tournais en rond. J'ai même envisagé de tout vendre...

Et puis, de bonnes paroles me sont parvenues (coucou Séverine et Frangin). Elles m'ont fait beaucoup de bien, elles m'ont remotivée. Je n'ai certes pas le langage technique, je bafouille encore dans mes réglages, j'ai tendance à rester sur mes acquis, à faire le même style de photos sans chercher à évoluer tout comme je sais que je n'en ferai jamais une passion rémunérée car je me sens incapable. Mais quoiqu'il en soit, je le fais toujours avec le coeur et c'est ce qui m'importe le plus.

6 commentaires :

  1. La photo c'est de l'art et l'art ça se fait avec le coeur ! Tant que tu te fais plaisir, c'est toujours ça de pris !! C'est ça qui compte. Que toi tu sois contente de tes images et qu'elles touchent certains. Le reste, c'est du bonus. Et on s'en fout que ce soit pro ou amateur !

    RépondreSupprimer
  2. Coucou !
    Je trouve tes photos très jolies et je pense que tu n'as pas débuté avec un sujet évident, car les animaux sont très difficiles à prendre en photo... Et ne sont pas toujours coopératifs. ;)
    L'important, c'est de faire ce que tu aimes, et si le diplôme ne fait pas toujours la compétence, il fait encore moins le talent.

    RépondreSupprimer
  3. Tes photos sont superbes, j'aimerais pouvoir faire le quart de ce que tu fais.
    Les diplômes ne font pas tout, la pratique est ce qu'il y a de mieux pour progresser et ceci, quelque soit le domaine.

    Caresses aux poilus, bonne journée ! ☺

    RépondreSupprimer
  4. Je me reconnais dans la première partie de ton histoire, les parents pas du tout orienté photo et la découverte de la photo avec les premiers téléphones et leur qualité discutable. QUand j'ai commencé à bloguer (un blog cuisine), je faisais mes photos avec un apn sans possibilité de réglage. et j'ai eu un 5D dans les mains... et un monde s'est ouvert à moi ! j'ai alors craqué pour un 650D et j'ai maintenant 3 objectifs dont 2 en focale fixe. Je doute aussi parfois de mon talent mais je suis contente de temps en temps je sors une photo qui a de la gueule. TU ne veux pas faire de la photographie ton métier ! pourquoi attaches-tu tant d'importance à ce mot "photographe" ? doit on obligatoirement être photographe professionnel avec les études qui vont bien ? Je crois surtout que le pls important n'est pas d'avoir les études mais d'acquérir la technique et surtout d'avoir ce petit quelque chose en plus qui s'appelle "l'oeil du photographe" ! la technique ça se travail mais la créativité et l'esthétique c'est inné et propre à chacun. Ne te décourage pas, ressors ton boitier (sur lequel je bave ! et que sinon je viens te voler !) et pratique, pratique et pratique encore ! fais toi avant tout plaisir !

    RépondreSupprimer
  5. J'adore ton compte @canon_ingrid ! Les photos y sont magnifiques. J'aime particulièrement la macro.

    Ma sœur s'était inscrite à une époque dans un club photo : elle en est repartie très vite... Trop de technique a tué son envie de faire de la photo... C'est un peu comme si la recherche de la perfection nuisait à l'émotion.

    RépondreSupprimer
  6. Tu sais, je pense que l'Art, ça ne s'apprend pas, c'est aussi une question de sensibilité des choses, et personnellement, je te trouve très douée. D'ailleurs, c'est amusant, mais j'ai l'impression que plus une personne a du talent, et plus elle doute d'elle-même ! Crois en toi, tu as un truc, c'est indéniable ;)

    RépondreSupprimer