Révélation et Pesticides

jeudi 1 juin 2017 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


Faut que je t'avoue un truc : aujourd'hui, je devais publier un article où j'annonçais la mise en pause de Mémorables Oublis. Même si, au fond de moi, c'était surtout une fermeture. Définitive. J'en ai même fait part à l'amie Manuela après avoir lu son article où elle aussi, est moins présente sur son blog, préférant garder un peu pour elle et en dire le minimum sur Instagram...

Et puis, il aura fallu une petite discussion avec un monsieur, hier après-midi, pour vouloir en parler. Mais mon topo étant tellement long qu'il ne tiendrait pas sur Instagram. Alors où le faire si je ne peux pas m'y exprimer librement ?

Il me faut donc garder ce blog ouvert. On remercie (ou pas) cet homme qui vaut donc cet article (celui de l'annonce sur la fermeture du blog se retrouvant tout de même en brouillon).

Allez, je vous raconte :

Tous les ans, on a droit à une personne qui nous sort le sourire qui en dit long lorsqu'on dit qu'on cultive un jardin sans pesticides. T'sais, le sourire qui nous fait passer pour des mythos et/ou des débutants.

Pourquoi est-ce si compliqué de penser que l'on peut cultiver des fruits et légumes de manière saine ?

- Nous achetons du terreau destiné à la culture biologique (notre compost n'étant pas assez gros pour subvenir à tout le jardin).
- Le fumier que l'on dépose en hiver sur le pied de rhubarbe n'est pas bio (on n'en a pas encore trouvé dans les environs).
- Les semences sont achetées bio et non hybrides.
- Nous retirons les limaces chaque matin, à la main. On n'a pas trouvé mieux. Alors oui, il y a les cendres de barbecue (de bois non traités) qui font fuir les limaces de certains plants dont elles raffolent mais à mettre sous chaque pied de légumes, c'est un peu compliqué. Surtout que dès qu'il pleut, faut recommencer...
- Nous utilisons des pots troués pour éviter le carnage des courtilières.
- Nous subissons en silence l'invasion des fourmis. Leurs dégâts étant minimes.
- Nous ne traitons pas nos plants de tomates. Ils sont protégés du mildiou sous serre. Et puis, lorsqu'on les met en terre, on dispose quelques orties fraîches pour les renforcer contre certaines maladies. Si vous êtes fidèles à mon Instagram, vous devez vous rappeler de la production que l'on a eu l'an passé. Zéro produit et des kilos de tomates, jusqu'en novembre !
- Pas de bouillie bordelaise, purin d'ortie et autres potions végétales maisons ou non
- Quant aux doryphores, c'est comme les limaces : à la main !
- On n'utilise pas non plus de granules empoisonnés contre les mulots et taupes. Pour ces dernières, nous installons tout de même des pièges. Ca nous embête mais nous en serions envahis vu que les jardins qui entourent le nôtre sont à l'abandon.
- Nous ne mettons aucun produit dans le bassin. Car beaucoup d'animaux viennent y boire. Faire un jardin bio sans penser aux animaux, ce n'est pas notre vision.
- De même que nous ne traitons pas nos arbres fruitiers. Ils font leur vie et jusqu'à présent, nous n'avons rencontré aucun problème qui mérite un traitement.
- Nous utilisons de manière occasionnelle un peu de savon noir dilué dans beaucoup d'eau pour combattre les pucerons sur les arbustes. C'est le seul produit chimique que vous trouverez dans notre cabane.

Et ma foi, on s'en sort très bien. Nous avons de beaux légumes et fruits chaque année, lorsque la météo nous aide. Certes, l'eau de pluie reste polluée (comme celle du robinet, des sols) mais c'est tellement rien comparé à ces poisons que beaucoup de jardiniers (anciens comme de nos âges) parsèment plusieurs fois dans l'année ! Et dire qu'ils font du stock de ces produits avant leur interdiction totale sur le marché.

Comme si c'était la fin du monde. Du jardin...

Messieurs Dames, ces produits ne sont pas obligatoires et encore moins essentiels à vos jardins. Au pire, ils vous tueront. Tout du moins, ils y contribueront, et beaucoup ! Gardez vos sous, préservez votre santé, utilisez un peu d'huile de coude et votre jardin se portera très bien et votre santé, bien mieux !

Nous sommes fiers de réussir notre jardin de manière saine et écologique. Dommage que l'on soit vu comme des mytho. En attendant, on sait ce qu'on mange.

N'est-ce pas le but d'un jardin ?

3 commentaires :

  1. Je pense qu'un soupçon de jalousie se cache derrière la réaction de ces personnes. Comme tu l'écris à la fin de ton article, vous pouvez être fiers de la façon dont vous réussissez votre jardin.
    Il faut laisser les gens parler, il y en a qui n'ont que ça à faire : critiquer.
    (et sinon, heureuse de voir que tu laisses un sursis à ton blog, car je ne commente pas à chaque fois, mais je prends un réel plaisir à te lire !)
    Je te souhaite une belle journée :)

    RépondreSupprimer
  2. Dommage que les gens pensent ainsi... L'intensif n'est pas forcément gage de qualité...
    Les coquilles d’œufs marchent très bien pour ralentir les limaces (j'en ai fait l'expérience l'année dernière pour mes oeillets dinde).
    Même si monsieur est étroit d'esprit, il a permis de laisser un peu de sursis à ton blog. Car, c'est toujours un réel plaisir de te lire. ☺

    RépondreSupprimer
  3. Contente que ton blog ait un peu plus de temps devant lui car j'aime beaucoup te lire.
    Pour votre jardin, je trouve ça très honorable car c'est difficile de se battre contre la nature et ça demande un travail quotidien. A ma courte honte, j'utilise quand même de l'herbicide dans mes allées pavées car on est envahi. Le reste du jardin est laissé tranquille et on a plein de bestioles dedans alors les produits toxiques, on essaye d'éviter ^^ (surtout que mes chiens ont déjà avalé de l'engrais en granulé que j'avais disposé quelques années en arrière, j'étais pas fière...)

    RépondreSupprimer