Je suis hypersensible

vendredi 8 septembre 2017 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


Hypersensible. J'ai toujours cru qu'être hypersensible, c'était pleurer pour un rien. Mais en fait, c'est bien plus complexe que ça. Et c'est en lisant des articles sur l'hypersensibilité que j'ai eu une révélation : je suis hypersensible. Je me suis reconnue 9 fois sur 10 dans les points qui démontrent que je le suis.

01. Petite, je pleurais très facilement. Lorsque j'étais réprimandée pour des futilités. Lorsque Papa me disait "Lève ton coude" lors du repas. S'il le répétait 3 fois, je me mettais à pleurer. J'ai d'ailleurs en mémoire l'une de ses réflexions "Arrête de pleurer, tu n'es pas un bébé" alors que j'étais au collège. Je n'ai pas été vexée. J'étais seulement triste de (lui) donner cette image.

02. Je pense toujours aux autres et très rarement à moi. Je me soucie de mes proches et je n'aime pas que l'on se soucie de moi. Je préfère écouter leurs problèmes que de leur raconter les miens. Je me plains souvent sur Internet mais je n'aime pas que l'on me plaigne dans la vie réelle.

03. Je n'aime pas les endroits bruyants, où il y a foule. Moins y a de monde et mieux je me sens. Non pas que je sois sauvage mais j'aime les endroits restreints. Et puis, sourde d'une oreille, ça m'aide à mieux discuter bien que je sois plus à l'aise à écouter qu'à parler.

04. Je me rends presque malade à ne pas savoir l'avis des autres. Que ça fasse mal ou non, j'aime savoir. J'essaye de tout faire pour plaire et si ça n'a pas fonctionné, je le vis assez mal. Je m'en veux beaucoup. Je suis également très têtue avec les "Pourquoi" sans réponse. Je vais tout faire pour avoir une réponse ou que l'on me donne une réponse à mes pourquoi.

05. Dans le même genre, je peux être affectée durant plusieurs jours pour un commentaire sur un de mes articles ou de mes photos. La dernière fois, ce fut pour un compte-rendu avec une association animale. Je me suis fait insulter par des anonymes. J'ai été très mal jugée. Ca m'a peinée/angoissée durant plusieurs jours. Alors que bon, j'avais conscience que ces personnes avaient tort sur ma personne et qu'en plus, c'étaient des anonymes. J'aurais dû en avoir rien à faire mais non. Ces personnes m'ont gâchée quelques jours.

06. Je préfère 100 fois plus aller courir à reculons dans les rues de ma ville plutôt que d'aller dans une salle de sport. Pas la peur du regard (un peu quand même) mais surtout parce que je ferai tout pour faire au mieux pour les autres afin d'être jugée le plus positivement possible. Une fois de plus, l'avis des autres compteront plus que mes envies, mes choix, mon bien-être.

07. Je pleure très facilement. Ça s'est accentué avec l'âge. Combien de fois, ado, je me moquais de ma mère qui versait sa larme devant un film et pas moi. C'est à mon tour aujourd'hui. Je pleure pour des choses tristes comme heureuses. Et j'aime ça. Ca me prouve intérieurement que j'ai du coeur.

08. Je suis une angoissée de la vie. Dieu merci, je n'ai pas (encore) hérité des crises d'angoisses et j'évite les antidépresseurs. Le lâcher prise, je ne connais pas. J'angoisse pour un rien, pour tout, très souvent.

09. Je suis souvent en colère contre moi pour des conneries. Genre, la fois où j'ai mis des pizzas (industrielles, hem hem) au congélateur alors qu'il ne fallait pas. Je m'en suis voulue toute la soirée d'avoir gâché de la nourriture et quelques euros. Je crois bien que j'en avais les larmes aux yeux. Je déteste gaspiller. Oui, ça peut arriver à tout le monde. Oui, il n'y a pas mort d'hommes mais moi, je le vis mal.

10. Je suis plus efficace seule qu'à plusieurs. Je me concentre mieux, je suis calme, je prends le temps de réfléchir afin de faire au mieux une tâche ou dire des choses. Et puis, je ne suis pas jugée.

11. Je suis très sensible aux bruits et aux odeurs. Je ne supporte pas les gens qui reniflent et qui traînent des pieds. Tout comme ceux qui mettent le son fort de la télé ou de la radio. Devoir crier pour parler, ça m'énerve. Et je n'aime pas les odeurs fortes de cuisson (oignon, chou, poireau, etc...).

12. J'ai eu ma période Mère Teresa lorsque je vivais à Paris. J'étais prête à donner de l'argent à tous les clochards/roumains que je croisais. J'aime aider et faire plaisir même si moi-même, je suis dans le besoin. Si je ne peux pas ou n'y arrive pas, c'est un échec que je vis mal. Je peux être malheureuse et manquer de certaines choses, le sourire des autres passeront avant le mien.

13. Je m'énerve très vite (mais jamais sans raison), souvent contre moi-même. Rarement envers les autres. Je me critique beaucoup, vraiment beaucoup.

Et en vrac : Je coupe toutes les étiquettes de mes vêtements juste après les avoir acheté. Je ne supporte pas l'injustice. Je me sens très seule. J'admire les personnes qui cassent la normalité (personnes entièrement tatouées, habillées en manga au quotidien etc.). Je n'aime pas les lumières criardes mais je n'aime pas non plus vivre dans une pièce sombre. Je suis très curieuse de la vie, je m'intéresse à tout. J'ai besoin d'être aimée tout en remettant continuellement en doute les attentions/paroles des proches. J'ai un sommeil agité depuis des années et je cauchemarde beaucoup sur mon passé.

Je me suis rendue compte en rédigeant cet article que j'avais plus de points communs avec l'hypersensibilité que je ne le pensais. Je me suis également rendue compte que certains points ne me parlaient absolument pas. La caféine n'a aucun effet sur moi. Je ne rentre pas dans des colères imprévisibles. Et je ne suis pas du tout créative (quel énorme regret !). Par contre, en évoquant ces points, je n'ai pas toujours su si c'était dû à de l'hypersensibilité ou un mélange de complexe/pudeur/manque de confiance. Je pense que c'est un tout. Le fait que l'hypersensibilité ne soit pas une pathologie mais un trait de notre personnalité. A vous d'en faire une force ou une faiblesse. Pour ma part, bien que certaines choses m'handicapent beaucoup dans mon épanouissement personnel, affectif, physique et professionnel, je suis plus fière qu'honteuse de ce que je suis.

3 commentaires :

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Il faudrait que l'on pense à créer un club,je crois ...
    ;)

    RépondreSupprimer
  3. Pareil ici, un très bon livre par une spécialiste du sujet (lecture en cours)https://livre.fnac.com/a10398189/Elaine-N-Aron-Hypersensibles

    RépondreSupprimer