Le poids des mots/maux

lundi 18 septembre 2017 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


On oublie un coup. Pas une parole. Pas l'intonation prise pour dire les mots. Pas le regard de la personne qui les prononce.

Un coup, il fait mal sur le moment. Les jours suivants, la douleur physique s'amenuise. Le bleu jaunit pour disparaître ensuite.

On dit toujours que les paroles sont plus fortes que les actes. Ce n'est pas rien.

Le 12 septembre dernier, Facebook me faisait rappeler un moment de ma vie. Le hasard a voulu que ce jour-là sorte une campagne sur la violence verbale des parents envers leurs enfants.

Que ce soit sur le coup de la colère, de la fatigue, de l'alcool, bref, peu importe la raison, un enfant, lorsqu'il reçoit des mots de ses parents, il ne les oublie pas comme un bleu sur un genou qui disparaît trois jours plus tard.

Non, un enfant, il enregistre les paroles de ses parents. Et croyez-moi, il ne les oubliera pas de si tôt. Voire jamais. Et je sais de quoi je parle.

- T'aurais pu te maquiller
- T'as vu comment t'es habillée ?
- Bouge ton cul
- Ça n'aurait été que moi, je n'aurais pas eu de gosse
- Et des insultes en tout genre...

Voilà la liste non exhaustive des remarques que je me suis prise dans la tronche par ma mère. Et ce depuis mon adolescence.

Et pour vous dire à quel point je ne les ai pas oublié, je me souviens du moment où chacune de ces remarques ont été dites. Le lieu, la raison, l'intonation et le regard.

Une parole, c'est oral, c'est éphémère, c'est sur l'instant. Mais t'inquiète que le cerveau enregistre tout. Autant pour un "Je t'aime" que pour un "Il est décédé", "J'ai signé mon CDI", "T'es grosse/moche", "Veux-tu m'épouser ?" et j'en passe...

Je ne vis pas avec ces paroles. Mais elles sont bien là. Elles ont un pouvoir non négligeable sur ce que je suis. Elles m'ont construite. Ou plutôt, je me suis construite avec ces paroles. Ses paroles... Je pense que j'aurais pu être différente si je n'avais pas autant emmagasiné certaines remarques dont j'ai eu droit dès l'adolescence.

Les paroles d'une mère sont très importantes pour la construction d'un enfant. J'aurais juste préféré qu'elles m'aident à grandir et m'épanouir.

La vidéo sur cette campagne est à retrouver ici.

4 commentaires :

  1. Oh que oui ... même si moi j'ai tourné la page, certaines paroles resteront à jamais gravées... et pas les plus belles 😕

    Courage ma Loute. Un jour elles feront moins mal 😉❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas qu'elles me fassent mal mais j'y crois. A force d'entendre certaines choses, j'ai fini par croire que j'étais une merde, moche, grosse et que qoi que je ferai, ça ne changera rien... Et c'est difficile de me convaincre du contraire...

      Supprimer
  2. On dit toujours que les écrits restent et les paroles s'envolent. Pas toujours vrai...
    C'est sûr qu'à force de répéter les mêmes mots, on finit par y croire... Surtout quand on a que quelques années...

    Bises, caresses aux chachats de ma part ☺

    RépondreSupprimer
  3. Les mots font aussi mal que les coups. Ca c'est sur. Il y a des amitiés et des couples qui se terminent pour des mots.
    Mais on n'oublie pas non plus un coup. Parce qu'il y a trop d'émotions liées.

    RépondreSupprimer