La confiance

lundi 30 octobre 2017 Ingrid | Mémorables oublis 5 Comments


Elle se mérite.

Avec moi, c'est facile. Je la donne très facilement. J'ai beau avoir 35 ans, je suis d'une naïveté incroyable. Et mes erreurs du passé ne m'aident absolument pas.

Je fais très facilement confiance. Je la donne dès le départ. C'est sur la durée qu'elle peut se réduire. Mais alors, elle ne remontera plus jamais. Même avec le temps, même avec les promesses, même avec les actes.

Ma confiance, je la donne dans son intégralité, à 100%. A vous de l'utiliser à bon escient. Ne venez pas vous plaindre ensuite si je viens à être sur mes gardes.

Il n'y a rien de pire que de perdre confiance en quelqu'un à qui l'on tient. J'en ai fait l'amère expérience. Mon premier amour. Ma première grande histoire. Coup classique : il m'a trompé. Je l'aimais le jour où j'ai découvert sa faute donc forcément, ce ne fut pas facile de tourner la page. On a failli reprendre quelques mois plus tard mais il y aurait toujours eu cette trahison dans un coin de ma tête. Est-il vraiment au boulot ? Avec des potes ? (v)A-t-il recommencé ? Etc...

Puis, il y a eu Juliette. Notre amitié a démarré très fort et très vite. Mais elle a merdé. Je suis revenue vers elle un an plus tard. Je ne suis pas rancunière mais pour que je revienne vers elle après ce qu'elle m'a fait, c'est que notre amitié me tenait vraiment mais alors vraiment à cœur. Puis, ça n'a pas tenu. Elle m'a trahi à nouveau. Au moins, cette fois-ci, j'étais fixée.

Mais la trahison la plus longue et la plus douloureuse, je l'ai vécu avec mon ex de Liège. Il ne suffit pas de douter de la personne. C'est également assumer ce que l'on devient. Je suis devenue une personne à qui j'aurais volontiers mis des claques à cette époque, tellement je ne supporte pas de ce que j'étais devenue par sa faute. Je ne me suis pas reconnue...

J'ai passé des journées à fouiller dans ses poches, téléphone, PC. A tenter 50000 mots de passe pour accéder à sa boîte mail ou à son compte bancaire. A subtilement le questionner pour trouver une petite faille dans ses réponses. À téléphoner innocemment à des potes pour voir s'il était vraiment avec eux. Mais surtout, et c'est le pire, me poser des tonnes et des tonnes de questions. Nuit et jour.

C'est horrible d'avoir le cerveau en ébullition, de se faire des films encore et encore. J'étais très malheureuse durant cette période. Les mensonges m'ont rendu ce que je ne pensais pas devenir un jour : jalouse et possessive.

Fort heureusement, les années de célibat qui ont suivi m'ont reconstruite. Mais surtout, j'ai perdu de ma jalousie et de ma possessivité. Non parce que, c'est juste invivable. Pour l'autre mais également pour soi-même... Je ne suis pas devenue méfiante par la suite car j'ai su faire la part des choses : ne pas mettre tous les hommes dans le même sac. Je donne toujours autant facilement ma confiance. Bizarrement, plus facilement en amour qu'en amitié où dans ce domaine, j'ai encore beaucoup de travail à faire.

Alors oui, je donne ma confiance facilement mais pas à n'importe qui non plus. Je veux bien être naïve mais pas conne. La confiance est un sentiment qui relie tout. Sans confiance, on ne peut pas aimer, se confier, respecter, etc... Et j'en ai besoin de cette confiance. Que celle que je donne, qu'on en prenne soin, qu'on la bichonne. C'est un cadeau inestimable que de la recevoir...

5 commentaires :

  1. J'étais presque comme toi avec mon 1er amour... des doutes constants et bien sûr les conséquences dévastatrices vu qu'on de transforme en de véritables détective parano xD mais bon mon instinct avait raison... par contre je pense que si la confiance est là à 100% il n'y a aucun risque pour devenir cette personne là. Tout est question de confiance. La confiance s'acquiert et se détruit en un rien... Moi j'ai confiance en toi et te remercie de la confiance que tu as en moi ❤ Ma Loute 😘

    RépondreSupprimer
  2. On a exactement le même vision des choses.
    Je fais facilement confiance, je m'attache vite. Par contre, tu me fais un sale coup... Je pardonne une fois mais pas deux. Et je pardonne mais je n'oublie pas. J'en ai viré plus d'un comme ça. Et avec le recul, je ne regrette pas.

    RépondreSupprimer
  3. Très beau post, merci pour ton authenticité !
    N’hésite pas à visiter mon blog http://www.alchimie.paris je vais m’abonner à ton blog 🙂
    Bisou

    RépondreSupprimer
  4. Oui, je suis un peu pareil, je donne ma confiance "assez facilement" finalement, mais il ne faut pas trop poussé non plus, une fois qu'il y a quelque chose de brisé c'est foutu.... Merci pour ce partage :)

    RépondreSupprimer
  5. Oh oh oh, comme je me reconnais dans ton article ! Je suis pareille : j'ai du mal à imaginer qu'une personne que j'apprécie puisse m'être néfaste ou me faire du mal, du coup, je fais confiance par défaut.

    Par contre, et tous mes proches sont prévenus : Ma confiance, je la donne. Mais une seule fois. Tout comme toi :-)

    Bisette copinette !

    RépondreSupprimer