Handicapée sociale

lundi 27 novembre 2017 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


Je régresse. J'ai fait un énorme pas en arrière dans mon travail, non pas sur moi, mais avec les gens. Cette confiance que je peine à laisser s'installer entre eux et moi.

J'en viens à dire que cette trahison amicale vécue au lycée est en fait un réel traumatisme qui me suit depuis bien longtemps et que je peine à régler. Je suis d'autant plus affectée de le faire subir à des personnes totalement étrangères à ça...

J'ai quand même réussi par un temps à aller vers les gens, être assez présente pour ces personnes que je laissais entrer dans ma vie. Et Bam ! On dit merci à Juliette qui a fait remonter à la surface cette phobie de l'amitié, des gens en général...

J'ai un côté solitaire. J'aime bien être seule, tranquille, lire, regarder la télé mais ça me pèse au bout d'un moment. J'aime voir du monde, rire, partager, sortir. Je ne me définis pas comme quelqu'un qui n'aime pas les gens (bien que j'ai une liste assez longue) mais de manière générale, j'aime les gens. Mais j'ai réussi à me faire une carapace indestructible et j'ai perdu le mode d'emploi pour la rendre plus souple...

C'est assez paradoxal car d'un autre côté, j'ai besoin de voir des gens, de les côtoyer, même à travers un écran (à défaut de les avoir sur place). Mais sans cette peur de souffrir à nouveau, ça serait tellement plus agréable...

Car on a beau dire que les expériences nous rendent plus forts, moins naïfs, que la vie, c'est d'essayer. Tant mieux si ça marche. Tant pis si ça ne fonctionne pas. Ce n'est pas vrai dans mon cas. J'ai trop pris de risque, je me suis trop ramassée, je ne veux plus essayer. Et pourtant, pourtant, vous me manquez...

4 commentaires :

  1. Je t'ai écris sur Whatsapp ... je n'ai pas grand chose à raconter non plus mis à part mes aventures foireuses... Le contact avec les gens me manque aussi mais à force d'être "isolée" on s'y habitue et on ne cherche même plus à faire bouger les choses... N'empêche dès que je peux j'arrive 😉

    RépondreSupprimer
  2. je suis comme toi, besoin de solitude et besoin d'être dans le monde... retrouve la confiance c'est essentiel, après le reste tu laisses faire... bisous

    RépondreSupprimer
  3. Je me reconnais beaucoup dans tes mots. J'ai beaucoup de difficulté à aller vers les autres, ma peur du rejet est omniprésente, je parviens parfois à la faire taire, mais c'est beaucoup de travail, un travail monumental sur soi ! Je veux aller vers les autre, mais je ressens en même temps le besoin de me protéger...

    RépondreSupprimer