J'ai succombé à la Kobo

mardi 21 novembre 2017 Ingrid | Mémorables oublis 0 Comments


Il y a quelques années, je publiais un article sur mon amour des livres pour imposer ma réticence concernant les liseuses qui étaient entrain d’envahir les rayons.

J’aime les livres et les aimerai toujours. Pour le toucher, leur odeur, les rides qui se dessinent sur leur couverture, parfois (très rarement) les cornes que je fais en haut, les éventuelles traces de café (ou des miettes pour ceux qui grignotent). Parce que je suis soigneuse, je prends donc soin de tout. Comme les livres...

Longtemps je les ai gardé dans le but de les relire plus tard. Mais ayant une bonne mémoire, la saveur n’est plus la même que lors de la première fois. Dès les premières pages, me revient le dénouement de l’histoire.

Les livres, j’ai dû en acheter trois, neufs. Tout le reste est de l’occasion. Parce que bon, même si j’avais une rentrée d’argent, moi, l’amoureuse des livres, ça deviendrait un budget ingérable. Je dis donc adieu aux nouveautés et bonjour les brocantes.

Et qui dit amoureuse des livres dit de la place pour stocker ! Sauf que n’ayant pas de bibliothèque (pour ne pas dire de chez moi), mes dizaines de livres finissent dans des cartons, rangés ici et là. Jusqu’au jour où j’ai découvert Momox.

Mais c’est une autre histoire.

Les liseuses, je ne me voyais pas en posséder une. Mes yeux subissent assez les écrans comme ça pour devoir en rajouter. Mais ces deux dernières années, je dois reconnaître que je commençais à m’y intéresser. Les raisons sont bêtes : je manque de place. Mais surtout, je ne pouvais pas lire le soir (lorsqu’il n’y a rien à la télé (et c’est très souvent !)) ni même durant mes insomnies (elles sont nombreuses) pour la simple et bonne raison que la lumière réveillait Fred. Et Candy Crush/Instagram, ça va 5 minutes !

Depuis deux ans donc, l’idée de me procurer une liseuse me titillait. Mais c’est un budget. Et surtout, adieu les livres à 2€ maximum glanés sur les brocantes et chez Noz (et les dons des copinautes ♥).

Le budget, j’ai fini par l’avoir dernièrement (si vous connaissez le fonctionnement des points PriceMinister), j’ai pu me l’offrir pour 15€. Neuve.

Depuis une semaine, je suis donc propriétaire de la Kobo Aura H2O, 2ème génération. Et je dois vous avouer qu’au moment de la validation de la commande, je n’étais pas vraiment convaincue...

J’ai pu lire ou entendre que ça peut dérouter certaines personnes. Pas de chance, je ne connais personne proche de chez moi qui possède la moindre liseuse pour me faire une idée. De plus, j’ai retenu les quelques (mais rares) avis négatifs : ça plante souvent, c’est lent lorsqu’on veut passer à la page suivante et un retour au SAV est parfois obligatoire.

Certes ça ne fait que quelques jours (j'en suis à mon huitième roman) mais je pense avoir déjà assez le recul nécessaire pour vous faire un petit bilan. Je ne vais pas vous faire un tutoriel, il en existe plein et ce n’est pas le but de cet article.

Première pensée en ouvrant la boîte : c’est petit ! C'est tout aussi grand que l'iPhone 7 Plus ! Mais ça n’aura duré que quelques secondes le temps que je l’allume.

J’ai de suite oublié Kindle qui t’oblige à acheter que sur Amazon (à moins que ça ait changé depuis ?) et comme Kobo s’en sort très bien sur le plan technique, j'ai préféré cette dernière.

Question lecture, j’ai eu un peu mal aux yeux la première heure. Le temps d’adaptation. Mais après ça, c’est simple, le livre qui m’a été proposé, je l’ai lu d’une traite en 4h. Voilà, si je fais la morte sur Instagram, vous savez maintenant pourquoi.

J’aime les possibilités d’adapter la lecture à notre confort. Elle est légère, fine et on peut lire en ayant les mains libres. La taille des marges, des caractères, la police avec laquelle on se sent le mieux, le réglage de la lumière. J'avais peur des reflets, moi qui aime lire par beau temps mais ma foi, ça m'a l'air d'être parfait ! Faut dire que cette version de la Kobo possède le système anti-reflet.

En parlant de lumière, j’ai pu lire en pleine nuit et Fred n’a aucunement été gêné. Contrairement à la lampe de chevet. C’est bête mais si mes lectures nocturnes l’avaient dérangé, j’aurai renvoyé la liseuse. Ce qui, finalement, ne se fera pas.

Autre point qui m'a fait acheter une liseuse : mon ostéopathe m'a conseillée dernièrement de mettre la lecture en pause. Non mais il est sérieux, lui ? Oui, il l'est... Mon inversion cervicale (et non distorsion, j'en apprends tous les jours sur mon cas), ne s'arrangera pas si je ne change pas mes habitudes. Moi qui lis beaucoup dans le lit, ce n'est pas compatible avec ma rééducation. Or, avec la liseuse, je peux lire dans toutes les positions tout en ayant les mains libres. Manquerait presque un SIRI pour ordonner de tourner la page.

Je continuerai tout de même à lire des livres papier. Peut-être par habitude mais il y aura toujours forcément des livres que je trouverai pour moindre coût sur des brocantes que la version ePub ne permet(tra) pas.

Vous l’aurez donc compris : je suis conquise par cette acquisition. Bien entendu, je ne peux pas comparer avec d’autres mais celle-ci me satisfait pleinement. Bien que ça ne fasse qu’une semaine. Je n’aurai pas eu le budget, j’aurais sûrement pris la version précédente (Aura). Mais quand je vois ma première impression en découvrant la Aura H2O, je me dis que j’ai bien fait (6.8" contre 6"). Le côté 8Go de stockage étant un pur argument marketing car bon, stocker 6000 livres (et les lire !), faut être sacrément fort ! Pour son côté résistant à l’eau, là encore, ce n’est pas un point qui me séduit puisque je ne compte pas prendre de bain avec ni lire sous la pluie. Je me suis donc permise de prendre cette version-ci pour les nombreux commentaires positifs, sa taille, son wifi mais également, l’anti-reflet.

Quelques points négatifs tout de même : le dictionnaire est pauvre. Sur le premier livre, Kobo a été incapable de m’aider sur trois mots. Ce qui est tout de même quelque peu énervant, moi qui pensais ne plus à avoir l’iPhone proche de moi pour compléter mes connaissances. J'ai un pixel mort en bas mais ce serait du chipotage (bien que, tu t'attends à recevoir un produit parfait). Les stat' peuvent être amusants mais je ne les trouve pas assez travaillés. Et enfin, la durée de la batterie. Troisième fois que je dois recharger la liseuse en une semaine. Une petite déception à ce niveau-là. J'ai toujours une batterie externe de secours au cas où mais je m'attendais à une plus grosse autonomie.

PS : Merci aux instagrammeuses de m'avoir conseillée ainsi que d'autres pour remplir ma bibliothèque, via Instagram et par mail.

0 mémorables oublis :