Marquée

mercredi 8 novembre 2017 Ingrid | Mémorables oublis 2 Comments


Vous êtes la bête noire de beaucoup de femmes et pourtant, je vous ai accueilli avec une totale indifférence. Au début, je ne suis pas préoccupée de votre apparition. J'avais d'autres chats à fouetter on va dire... Puis, au fil du temps, des années, je me suis habituée à vous. Vous faites partie de mon corps, de vos marques sur ma peau, de vos reflets suivant la lumière.

C'est ainsi que je commence cet article pour vous parler non pas de mes bourrelets (ouais, ça change) mais des vergetures. J'en ai beaucoup. Des blanches, des violacées. Aux bras, à la poitrine, au ventre, à la taille, aux cuisses. Et ça ne me complexe absolument pas ! (ouf)

Elles sont apparues peu après mes 12 ans, lorsque j'ai pris beaucoup de poids assez rapidement. Et depuis, elles ne m'ont plus jamais quitté. Elles n'ont jamais été un quelconque problème chez moi. Oui, j'ai des traits violacés, oui ça se voit bien mais ça m'indiffère totalement. Oui, il existe des crèmes et des solutions pour les atténuer voire retirer mais c'est une apparence corporelle qui me va très bien ainsi. Bon, je ne les aurais pas, ça serait chouette aussi hein...

2 commentaires :