L'audace

lundi 15 janvier 2018 Ingrid | Mémorables oublis 4 Comments


Quand Emeline a lancé l'idée, j'étais intéressée. J'ai mis le lien de côté sans trop m'y attarder. Quelques jours plus tard, elle m'envoyait un mail pour me parler de son projet et me demandait si je participerais. J'ai dit oui, sans réfléchir. Parce que tu sais moi, l'audace, c'est pas trop mon truc...

Début novembre, Emeline a lancé son premier carnaval d'articles. Vous pouvez le lire ici et prendre connaissance du concept. Le thème de cette première édition est donc l'audace. Et comme je n'aime pas dire oui pour ensuite dire non, j'ai laissé mûrir la chose.

Car de l'audace, il faut en avoir lorsqu'on en a un minimum entre les jambes. Ce qui n'est pas mon cas. De l'audace, il faut en avoir lorsqu'on a un minimum de confiance en soi. Là encore, ce n'est pas trop moi.

De l'audace, je peux en avoir lorsqu'il s'agit de remettre des gens en place lorsque je me sens insultée, attaquée, agressée. Je n'en fais pas une fierté et pourtant, je suis contente d'avoir ce trait de caractère lorsqu'une situation se présente. Je m'en passerais bien mais parfois, le choix, on ne l'a pas, face à certaines personnes. J'ai l'audace de dire ce que je pense, de rétablir la vérité, de faire taire un ragot me concernant, de stopper la personne dans son élan qui se permet de me rabaisser.

J'ai également eu l'audace l'an dernier de porter de la couleur et de dire merde à Cristina Cordula dont je ne supporte plus les remarques les rares fois où je regarde ses émissions. J'ai osé acheter de la couleur moi qui fais tout pour être camouflée dans des couleurs sombres (pour ne pas dire que le noir) et derrière de grosses écharpes ou de grands t-shirt afin de masquer le plus possible ce ventre de femme enceinte qui ne l'est pas. L'an dernier j'ai acheté un haut sans manche, avec une petite dentelle en guise de col, le tout dans une couleur jaune. Mais jaune de chez jaune. Le truc bien flashy que l'on voit au loin, moi qui déteste être vue/regardée. Eh bien vous savez quoi ? Je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt. Nous avons déjà assez de soucis comme ça pour devoir en plus le porter sur nous, avec des couleurs tristes.

Moi qui n'ai pas fait de grandes études et qui ai un CV bien vide, j'ai pris mon courage à deux mains pour me faire entendre une bonne fois pour toute par le corps médical lorsque certains médecins ne voulaient pas m'entendre, préférant me sortir le fameux "C'est le stress, c'est dans la tête". Je me serais tue, je serais sous traitement qui n'a rien à voir avec mes maux. J'ai osé affronter une profession et ma foi, heureusement.

J'ai osé fermer la porte à des gens qui n'avaient pas le courage de le faire. Je l'ai alors fait pour eux. Où est l'intérêt de garder des personnes dans son entourage si la confiance, la sincérité et la communication ne sont plus là ? Avant, je me taisais et laissais couler par peur de froisser. Puis, j'ai réfléchi à l'utilité de ce comportement. J'ai revu mes priorités. J'ai appris à accepter que la vie est faite de rencontres. Elles sont parfois positives, parfois non. Tout comme elles peuvent également être éphémères. Ce fut le plus dur à mes yeux à accepter, moi, la grande fidèle des gens, de l'amour, de l'amitié. J'ai appris à dire au revoir qui sonnait plus comme un adieu.

J'ai osé faire des choix douloureux sur le plan familial. Et surtout, m'y tenir. Faire abstraction de ce que l'on en pensera.

J'ai osé franchir la barrière de l'intime en vous dévoilant un peu de moi. Il y aura peut-être d'autres révélations dans les mois à venir. Lorsque je serai prête, si je le suis un jour. Car je pense que ça me fera du bien. Beaucoup. Parce que c'est bien beau d'oser, d'avoir de l'audace mais encore faut-il l'assumer.

"L'écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. Et représente un énorme travail"

4 commentaires :

  1. Avoir de l'audace, c'est quand même le début des choses ;)

    RépondreSupprimer
  2. Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir

    RépondreSupprimer
  3. C’est un texte touchant, Ingrid. Finalement, même les personnes qui ne se « sentent » pas audacieuses peuvent l’être… n’est-ce pas ? C’est plutôt réconfortant, je trouve .-)
    Je lie l’article récapitulatif d’Émeline dans mon blog, il y a tellement de bons articles dans ce Carnaval !
    Merci pour ce partage <3

    RépondreSupprimer
  4. oh quel bel article ! je te découvre grâce au carnaval et je dois dire que les 3 derniers paragraphes résonnent (raisonnent ?) particulièrement en moi...

    RépondreSupprimer