Premières brèves de 2018

mercredi 31 janvier 2018 Ingrid | Mémorables oublis 3 Comments


C'est quand qu'il arrive, l'hiver ? Non parce que là, avec des températures douces et de la pluie, encore et encore, on ne peut pas dire que l’on soit sorti de l’automne. Pour preuve, ça bourgeonne déjà au jardin. Une bonne gelée dessus et ça craindra, une fois encore, pour le printemps.

Avec cette météo maussade, j’ai échappé au bluemonday et je suis surprise de ne pas avoir déprimé plus que ça. Y a de quoi pourtant ! Je me surprends également à être plus zen, à plus laisser couler les choses, me décentrer des futilités etc... Et ça fait du bien de lâcher prise !

Depuis les fêtes, Fred et moi nous promenons chaque dimanche (ou samedi, suivant la météo et la chasse). Fred a toujours des courbatures le lendemain. Les 10/12km que l’on fait en forêt à un rythme soutenu ne me font pas peur. Mais beaucoup de bien !

Mes soucis de santé stagnent. Un petit nouveau s’est invité dernièrement mais il se fait discret depuis... A croire que la vie s’est dite "La nana n’a JAMAIS été malade durant 35 ans, hormis un léger rhume une année sur deux, on va un peu lui donner quelques trucs pour pimenter sa vie". Merci !

Truc de filles maintenant : Après 2/3 mois d'obsession capillaire, je me suis enfin décidée à me faire un henné. Ca ne m'était plus arrivé depuis 6/7 ans et c’était du noir. A défaut de changer de coupe, je souhaite donner un petit coup de punch à ma couleur. Rassurez-vous, tout va bien avec Fred (vu qu’il est connu que lors d’une rupture, la femme se rend souvent chez le coiffeur).

En parlant de Fred, il se retrouve au chômage ce mois-ci, le lendemain de son anniversaire (merci du cadeau). Il n’est pas renouvelé au bout de ses 18 mois. D’un côté, t’as la boîte qui réclame sans cesse des intérimaires (qu'elle n'arrive pas à garder) car ça manque de mains d’œuvre/d’expérience et ça dit au revoir au seul intérimaire compétent à qui on ne reproche rien (sur la trentaine qui a défilé durant cette année et demi). Mais ça arrange Fred car être payé 1200€ pour un 2/8 à 40km d’ici sans aucune possibilité d’évolution dans une entreprise qui a tendance à couler la boîte plutôt que de la sortir de l’eau, non merci.

Du coup, ça nous mène au challenge que l’on a envie de relever (celui-ci). Malgré l’année chômage/impôts de cette année 2018, si on arrive à tenir, ne serait-ce que la moitié, pourquoi pas ne pas envisager un week-end l’an prochain en Belgique, chez les Chtis, à Paris et/ou en Suisse ? Nous n’y sommes pas encore... Dans tous les cas, l’argent ne sera jamais perdu.

Qui dit semaines pluvieuses dit beaucoup de lecture. Je suis passée chez Noz et je me suis retrouvée avec une quinzaine de livres (oui, la nana qui s’offre une liseuse pour faire de la place mais qui se retrouve avec une pile de livres, c’est bien moi). J’ai lu d’une traite des témoignages (souvenez-vous que j’ai une préférence pour les histoires vraies et qui font pleurer tant qu’à faire) :

*Nos étoiles ont filés : Un couple de trentenaires qui perd ses deux petites filles dans l’incendie de la maison de leur grands-parents maternels la nuit où les parents devaient venir les reprendre. Je ne connaissais pas la mère qui a œuvré durant les matinales de France 2. Ce qui, en soi, ne change absolument en rien à la douleur qu’elle a vécu avec son mari. Leur deuil a été écrit sous forme de lettres qu’elle adresse à leurs deux petites filles décédées. On plonge direct dans le drame mais il n’y a rien de pathos par la suite. Cette histoire m’a rappelé celle vécu par une ancienne candidate de Top Chef (ou Masterchef ?).
*Une larme m’a sauvé : Un livre qui était dans ma liste de lecture depuis quelques mois. Et ma foi, je l’ai fermé avec une certaine déception. Je m’attendais à ce que cette larme arrive au moins dans la seconde partie du livre. Au final, elle débarque assez rapidement et tout le reste de la lecture est basé sur la rééducation. Je m’attendais à une famille qui se batte avec le corps médical pour continuer les soins, qu’ils trouvent ce que cette femme a, une famille qui se déchire, où l’arrêt des machines devient le centre de ce livre jusqu’à cette fameuse larme. Mais non, rien de tout ça. Ceci dit, ça n’enlève en rien au vécu de cette femme. Elle revient de loin.
*Le courage d’une mère : Là aussi un livre que je convoitais depuis un moment. Surtout depuis la diffusion du film « Après moi le bonheur » dont Alexandra Lamy tient magnifiquement le rôle. Cette mère, c’est Marie-Laure Picat. Mariée à un homme totalement démissionnaire de son rôle de mari mais surtout, de père de leur 4 jeunes enfants, Marie-Laure découvre son cancer. Un cancer qui résistera aux traitements. Dès lors, elle va se battre durant les quelques mois qui lui reste à vivre pour que ses 4 enfants ne soient pas séparés après sa mort. Pas aussi simple puisqu’une famille d’accueil ne peut pas prendre en charge plus de 3 enfants mais surtout, c’est au juge des enfants qui décide où ils seront placés. Marie-Laure se battra jusqu’au bout pour que la loi change et que cette famille d’accueil qui habite à 1km de chez elle, « adopte » ses 4 enfants jusqu’à leur majorité. Histoire touchante mais ô combien plus triste et injuste (je vous invite à prendre des nouvelles de ses enfants sur google histoire de ne pas spoiler). J’ai vraiment eu mal au cœur pour cette mère. L’administration a vraiment été dégueulasse.

Et pour résumer : les chats vont bien même si Iago refuse de sortir depuis quelques semaines. Il sort quelques minutes pour faire ses besoins et puis, il rentre. Comportement normal me direz-vous mais lorsqu'on connait Iago, toujours dehors peu importe le temps, on se demande si quelque chose ne le perturbe pas à l'extérieur... J’ai déjà arrêté de jouer à Caesar (architecte, ce n'est pas un métier que l'on peut exercer sans connaissances), je me refais l’intégrale de Dawson (quand j’entends les musiques, je prends un sacré coup de vieux) et je l’ai joué freestyle sur la bannière du blog mais j'aime son rendu final ^^

3 commentaires :

  1. Tu as raison, le temps est fantaisiste. Il a beaucoup plu ce mois de janvier et les petites pousses de printemps commencent à poindre dans le jardin. La météo annonce des gelées pour les jours à venir... Croisons pour que le froid soit clément avec la nature.
    Curieux que Iago ne veuille pas sortir... Ça va sûrement lui revenir avec le beau temps.
    Pour ce qui est du travail de ton compagnon, c'est peut-être mieux ainsi. Il va trouver beaucoup mieux ailleurs.

    Prenez bien soin de vous, à bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant et bien construit. N'hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

    RépondreSupprimer
  3. Mais comment tu fais pour lire ces bouquins déprimants ma petite Ingrid ?!

    RépondreSupprimer